Au cours de l'année 2016, 240 emplois ont été créés dans Brome-Missisquoi et 4110 emplois maintenus, selon le bilan du CLD. Denis Beauchamp, directeur du développement économique du CLD, Pauline Quinlan, présidente du conseil d'administration, et Robert Desmarais, directeur général, ont présenté les faits saillants lundi lors de l'assemblée générale de l'organisme.

Brome-Missisquoi flirte avec le plein emploi

L'économie se porte bien dans la MRC Brome-Missisquoi. La vitalité de ses entreprises a permis la création de 240 emplois en 2016. Et 4110 emplois ont été maintenus grâce aux interventions du CLD Brome-Missisquoi.
Le CLD Brome-Missisquoi poursuit son recensement des entreprises du secteur agroalimentaire. L'organisme veut identifier leurs besoins et priorités pour les aider à réaliser leurs projets.
« On peut dire que ça va très, très bien », souligne Robert Desmarais­, directeur général de l'organisme économique. « On a un taux de chômage d'à peine 6 %. C'est presque le plein emploi. Ça démontre le dynamisme de nos entreprises et le fait qu'on à une économie très diversifiée. »
Dans son bilan annuel rendu public lundi, la direction du CLD explique avoir travaillé avec 407 compagnies dans la dernière année sur différents projets de développement, d'expansion ou de démarrage. Un montant de 920 341 $, provenant de différents programmes gérés par le CLD, a par ailleurs permis à 80 entreprises et organismes de réaliser leurs projets.
Le CLD gagne en notoriété dans le cercle des affaires de la région, note la mairesse de Bromont Pauline Quinlan, qui préside son conseil d'administration depuis cinq ans. « Nos gens ont su développer de belles relations avec les entreprises. Ils leur rendent de bons services pour les aider à se développer. C'est important parce que ça crée une synergie et toute la région en profite. »
Les maires de la MRC, soutient Mme Quinlan, ont eu du flair en 2015 en augmentant le budget qu'ils accordaient au CLD pour compenser le financement que lui retirait Québec. Les instances politiques régionales doivent appuyer leur CLD, dit-elle. « Ici, dans Brome-Missisquoi, on a vraiment un modèle qui fonctionne. C'est un guichet unique de services et de ressources pour nos entreprises. On doit être là pour elles. »
En 2015, les entreprises de la région avaient créé et consolidé 968 emplois, selon le CLD. Un total de 548 entreprises ont alors bénéficié des services de l'organisme. Un montant de 1,4 million de dollars, puisé dans les programmes d'investissement, a été distribué entre 80 compagnies pour soutenir leurs projets.
Plusieurs objectifs sont dans la mire du CLD pour 2017. Outre les secteurs industriel et commercial, le développement du tourisme et de l'agroalimentaire occuperont l'équipe de Brome-Missisquoi­, signale Denis Beauchamp, directeur au développement économique­ du CLD.
La réalisation de partenariats entre des entreprises touristiques et des viticulteurs de la Route des vins, l'obtention de subventions pour les stations de ski Bromont et Sutton pour qu'elles augmentent leur capacité de fabrication de neige artificielle et la hausse de l'offre de transport en commun entre les municipalités se trouvent parmi les visées du CLD cette année, a indiqué M. Beauchamp.
Plein feu sur l'agroalimentaire
Le CLD veut également donner un coup de main aux entreprises du secteur agroalimentaire désireuses de développer leurs affaires. Pour y arriver, le CLD veut mieux connaître ce secteur économique afin d'identifier leurs besoins et priorités. Le travail pour les recenser se poursuit. Jusqu'à maintenant, 1100 entreprises, dont 743 fermes (production agricole évaluée à 239 millions de dollars et plus d'un milliard de dollars d'actifs agricoles), 51 de transformation, 111 de distribution et au détail et 183 restaurants ont été identifiées. Ensemble, elles emploient plus de 5000 personnes.
Il est question de préparer un plan d'action sectoriel en plus d'un répertoire en ligne (Artisan de la Terre) permettant aux entreprises agroalimentaire de Brome-Missisquoi­ de se faire connaître, explique M. Beauchamp.
Cet intérêt pour le secteur agroalimentaire est crucial pour le CLD, assure Mme Quinlan. « C'est un élément très important de l'identité de Brome-Missisquoi. Il faut qu'on développe des services pour assister­ ces entreprises. »
La région se démarque également en agriculture biologique. En Montérégie, fait remarquer M. Beauchamp, 25 % de l'agriculture biologique provient de la MRC Brome-Missisquoi. « C'est ici aussi qu'on compte la plus grande concentration d'entreprises agroalimentaires. »