À la suite du bris majeur d’aqueduc, des mètres cubes d’eau ont ruisselé vers la rivière Yamaska, transportant une foule de sédiments et de déchets, qui ont contaminé le cours d’eau.

Bris d'aqueduc à Bromont: la Ville nie tout déversement

Un bris majeur d’aqueduc, survenu récemment à l’angle de la rue du Diapason et de la route Pierre-Laporte à Bromont, a généré un important apport de contaminants dans la rivière Yamaska. La situation a suscité de vives réactions chez plusieurs citoyens, qui ont cru qu’il s’agissait d’une surverse à l’usine de traitement des eaux.

Les commentaires d’internautes indignés se sont succédé à vitesse grand V sur les réseaux sociaux. « Je n’ai jamais vu la rivière de cette couleur, c’est horrible ! », a indiqué Émilie P. Roy sur la page Spotted Bromont. « Ce genre de déversement volontaire se fait de façon régulière », a pour sa part mentionné Frédéric Ménard. « Dégoûtant, cela arrive régulièrement au Québec, ce qui est totalement inacceptable », a renchéri Peter Dion.

Certaines personnes ont toutefois appelé les gens à la prudence avant de pointer, sans fondement, la municipalité du doigt. Maxime Fortier est du nombre. « Le responsable n’est peut-être pas la Ville ou du moins ce n’est peut-être pas volontaire. »

Une publication de la municipalité sur sa page Facebook concernant le bris d’aqueduc a remis les pendules à l’heure. « Dû au bris majeur d’une conduite du réseau d’aqueduc le 23 août, une grande quantité d’eau, environ 2500 m3, a rapidement fait son chemin à travers des fossés remplis de sédiments et malheureusement, de déchets, ce qui a causé cette coloration. Il n’y a eu aucun déversement d’un poste de pompage. »

Avis d’ébullition

Le bris est survenu vers 6 h. En peu de temps, toutes les équipes des travaux publics étaient à pied d’œuvre pour dégager l’imposante conduite et stopper l’hémorragie. Ce qui a été fait vers 7 h 30. Or, une grande quantité d’eau potable s’était déjà frayé un chemin vers la rivière Yamaska. Automatiquement lors d’un tel événement, le ministère de l’Environnement est avisé, a mentionné la directrice des communications de la Ville, Catherine Page. Selon cette dernière, aucune intervention des instances gouvernementales n’a eu lieu.

Étant donné l’ampleur de la fuite causée par la brèche dans le réseau d’approvisionnement en eau, des personnes résidant dans des quartiers situés en périphérie ont pu constater une chute de la pression d’eau à leur domicile, voire une interruption complète, a mentionné Catherine Page.

Afin de prévenir d’éventuels problèmes de santé chez ses citoyens, la Ville a décrété un avis d’ébullition, en vigueur jusqu’à nouvel ordre dans les secteurs touchés : il s’agit des rues du Diapason, Natura, de la Topaze, de l’Aigle, de l’Émeraude, du Saphir, du Diamant et du Rubis. Pour toute information concernant le retour à la normale, consulter le site de la Ville (bromont.org).