Des travaux de balayage avaient lieu lundi à Brigham, afin d’amasser des particules- de plastiques épandues par erreur en décembre.
Des travaux de balayage avaient lieu lundi à Brigham, afin d’amasser des particules- de plastiques épandues par erreur en décembre.

Brigham: première étape du nettoyage des particules de plastique épandues

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Les travaux de ramassage des particules de plastique épandues par erreur par le responsable du déneigement à Brigham débutent tranquillement. Alors que le plan d’intervention en accord avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques sera préparé au cours des prochaines semaines, un balayage est déjà en cours sur la chaussée.

Un citoyen du chemin Miltimore a contacté La Voix de l’Est, s’inquiétant de l’absence de ramassage des particules multicolores sur l’accotement et sur les terrains privés. Plus tôt, il avait posé demandé à la réceptionniste de la Municipalité s’ils repasseraient plus tard. Réponse négative. 

« Quand ils passaient la déneigeuse, ils envoyaient ça [la neige et l’abrasif contaminé] sur les terrains et les accotements. La secrétaire m’a dit qu’ils ne ramasseraient rien d’autre que les particules sur la chaussée, confie-t-il. Ce n’est pas ce à quoi je m’attendais de leur part. Si on a un déversement chez nous par erreur, ils sont sur notre dos, mais là... »

Il s’inquiète que les animaux sauvages et domestiques mangent ces morceaux de plastiques qui se sont trouvés par erreur — selon l’entreprise de déneigement Enviro Transpex — dans l’abrasif. Il craint également qu’ils se retrouvent dans la rivière avec le ruissellement et la fonte des neiges.

Le directeur général de Brigham, Pierre Lefebvre, ne peut garantir que le bord des terrains sera nettoyé. « On va regarder ce qui est techniquement possible de faire d’ici deux semaines. On n’a pas encore trouvé la manière de le faire. [...] Je ne peux pas passer un aspirateur sur du gazon. On va essayer de faire le maximum que l’on peut. »

Corvée citoyenne ?

Il n’est pas impossible que la Municipalité organise une corvée citoyenne afin que chaque citoyen nettoie le plus possible son terrain et que Brigham ramasse les résidus ensuite.

Pour l’instant, Enviro Transpex a commencé à balayer la chaussée pour ramasser un maximum de plastique. « On a fait ça quelques fois durant l’hiver, indique M. Lefebvre en entrevue, durant ses vacances. Enviro Transpex essayait de ramasser le plus possible de particules de plastique. »

Un plan de nettoyage est en discussion avec le MELCC, qui enquête sur ce qui s’est passé cet hiver. 

« D’abord c’est sûr qu’on va y aller avec l’aspiration sur la voie publique. C’est la première étape. Ensuite, on va voir ce qu’on peut faire à différents autres endroits en coordination avec le ministère. »

Quant à savoir à qui revient la tâche de procéder au nettoyage, « c’est à discuter avec l’entrepreneur, qui a épandu le plastique [avec l’abrasif], et avec les balayeurs de rue qu’on va retenir ».

Rappelons qu’en décembre dernier, des citoyens ont rapporté à la Municipalité que des morceaux de plastique de couleur s’étaient retrouvés sur la chaussée après le passage du déneigeur. À ce moment, l’entrepreneur et la Municipalité avaient indiqué que la contamination pouvait avoir été provoquée par une mauvaise manutention dans le transbordement de l’abrasif.