Bastien Leiffet s'affichait sur internet avec un fusil identique à celui utilisé lors du vol à main armée.

Braqueur du Faubourg Desjardins : identifié grâce à Facebook

L'arrestation de l'auteur allégué du braquage du dépanneur du Faubourg Desjardins, commis le 4 février à Granby, s'est faite grâce à un populaire site internet de réseautage.
Aux policiers, des témoins du crime ont livré une description de Bastien Leiffet, 19 ans, peu après le vol exécuté avec un fusil à plomb. La police de Granby a ensuite trouvé sur Facebook une photo de jeune homme tenant le même type de fusil.
Le déguisement utilisé, soit un masque entièrement blanc, était aussi le même que portait l'auteur d'un vol de sacoche commis aux dépens d'une femme de 84 ans, trois mois plus tôt dans le même quartier. M. Leiffet a été arrêté la semaine dernière en lien avec deux crimes, et est détenu depuis.
Regrets
Son enquête sur remise en liberté s'est amorcée hier avec le témoignage du sergent-détective Martin Daigle. L'enquêteur au dossier a indiqué que l'accusé, qui n'avait pas d'antécédent judiciaire et souffre du trouble obsessionnel-compulsif, avait admis ses crimes et qu'il les regrettait.
Le matin du vol à main armée, «il n'avait pas d'argent, était en retard sur son loyer, il avait fumé six joints de pot et ne voyait pas comment arriver», a décrit M. Daigle. «Il a dit qu'il avait pleuré chez lui en revenant et qu'il regrette sincèrement.»
Après avoir exigé en anglais le contenu de la caisse, M. Leiffet aurait tiré un coup de revolver dans l'armoire à cigarette pour effrayer les deux commis du dépanneur. Il s'est ensuite enfui en courant. Comme une arme a été utilisée lors du délit, il s'expose à une peine d'emprisonnement minimale de quatre ans.
L'enquête doit se poursuivre le 23 février, au palais de justice de Granby, sous la présidence de la juge Julie Beauchesne.