Les maisons de la rue Jules-Monast à Cowansville devront débrancher leurs gouttières du réseau d’égout de la municipalité. La station de pompage du secteur est à pleine capacité et ne peut gérer les eaux usées des futures maisons prévues derrière cette rue.

Branchement de gouttières au réseau d'égout: bientôt illégal à Cowansville

Le branchement de gouttières au réseau d’égout sera bientôt interdit à Cowansville. Les propriétaires de maisons devront les débrancher à leurs frais et gérer l’eau de pluie sur leur propriété.

Un règlement est en préparation pour prohiber ces branchements au réseau d’égout de la Ville, explique Sylvain Perreault, directeur du service des infrastructures et des immobilisations de la municipalité. « On y travaille. On va probablement présenter ça au conseil d’ici l’été », a-t-il dit en entrevue jeudi.

Le débranchement des gouttières des maisons permettra de réduire considérablement le volume d’eau dans les conduites d’égout de la municipalité lors d’averses et de fonte de neige. Lors de précipitations importantes, la pleine capacité du réseau d’égouts est atteinte, ce qui occasionne des surverses d’eaux usées dans la rivière Yamaska Sud-Est et ses ruisseaux tributaires. Les eaux de pluie et celles provenant de la fonte de la neige devront être gérées sur les terrains des propriétaires de maisons, a indiqué M. Perreault.

L’adoption d’un tel règlement s’inscrit dans le plan de gestion des débordements d’eaux usées de la Ville. La municipalité doit concevoir un tel plan pour répondre aux souhaits du ministère de l’Environnement. Celui-ci exige que les nouveaux projets immobiliers n’aient pas pour effet d’ajouter aux volumes d’eaux usées transportées dans leurs réseaux d’égouts. Lorsque de nouvelles maisons s’ajoutent au réseau d’égouts, les municipalités, pour respecter les normes du Ministère, doivent réduire proportionnellement ailleurs le volume d’eau qui se rend dans leur réseau. Cela se fait par l’installation d’égouts pluviaux, qui recueillent les eaux de pluie et de fonte de neige. Une autre façon d’y arriver est de débrancher les gouttières des maisons des réseaux d’égout. Plusieurs municipalités possèdent des règlements en ce sens, mais pas la Ville de Cowansville.

Le débranchement des gouttières est une alternative peu coûteuse et efficace, souligne Claude Lalonde, directeur général de la Ville de Cowansville. « Les toits recueillent beaucoup d’eau et elle s’en va dans les égouts. C’est beaucoup d’eau qui s’en va dans notre réseau d’égouts puis qu’on traite à notre usine d’épuration des eaux usées pour rien », illustre-t-il.

Une telle mesure est discutée depuis quelques années au conseil de ville. Les élus n’ont cependant jamais réussi à s’entendre sur l’adoption d’un règlement pour interdire les branchements de gouttières, une majorité des membres du conseil craignant un mécontentement de la part des citoyens qui allaient devoir assumer des coûts pour se rendre conforme, nous a dit un conseiller.

Pas de divergence

Ce sujet a fait l’objet de peu de discussion jusqu’ici, a dit la mairesse Sylvie Beauregard. Il n’y a pas de divergence d’opinions, assure-t-elle. « On étudie ce qu’on peut faire. On doit y aller étape par étape, bien informer nos citoyens », a-t-elle dit.

Une aide technique de la part de la Ville pourrait être offerte pour aider les propriétaires à se conformer à la nouvelle réglementation, a dit Mme Beauregard. C’est l’approche qu’a préconisée la Ville de Sherbrooke il y a quelques années lorsqu’elle a mis sur pied un programme de trois ans pour faire le tour du territoire pour s’assurer que les propriétaires de maisons débranchaient leurs gouttières.

Sur la rue Jules-Monast, dans le nord-ouest de la municipalité, le débranchement des gouttières des maisons est une priorité. Un développement résidentiel de 47 maisons est en cours derrière cette rue. Or, la station de pompage qui dessert ce secteur est déjà exploitée à sa pleine capacité, dit M. Perreault. « Le réseau ne peut pas prendre plus de volume dans ce secteur », calcule-t-il. Le débranchement des gouttières de maisons existantes est nécessaire, dit-il.

La question des gouttières réglée, la Ville devra s’atteler aux branchements des drains de fondations des maisons du réseau d’égout, reconnaît M. Lalonde. La Ville n’a pas de règlement obligeant les propriétaires de maisons desservies par un égout pluvial de le débrancher du réseau d’égouts.