Une étude de circulation doit être réalisée par une firme spécialisée dans le boulevard Pierre-Laporte entre la sortie 74 (A10) et l’intersection de la rue Shefford (route 241).

Boulevard Pierre-Laporte à Bromont: une étude de circulation lancée sous peu

La municipalité de Bromont vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation d’une étude de circulation. Celle-ci devra être faite par une firme spécialisée dans le tronçon du boulevard Pierre-Laporte compris entre la sortie 74 de l’autoroute 10 et l’intersection de la route 241 (rue Shefford). Le rapport final devrait être prêt d’ici le printemps prochain.

Le boulevard Pierre-Laporte est une artère fort achalandée. Sans compter les projets qui s’enchaînent rapidement dans ce secteur névralgique à Bromont. De cette prémisse est né le projet d’étude de circulation.

« On veut avoir une réflexion globale de la circulation sur Pierre-Laporte. On sait que dans un horizon de quatre à cinq ans, il y a possiblement la mise en place de trois à quatre nouveaux feux de circulation sur cette route. Alors, tout le corridor sera chamboulé », a indiqué en entrevue le directeur général de Bromont, Éric Sévigny.

Parmi ces projets, notons celui de la Cité des lacs, qui prend actuellement forme sur le site du Golf des lacs. Près de 140 unités d’habitation regroupées dans un complexe domiciliaire. Idem pour le Quartier Natura, situé juste à côté. Il faut aussi ajouter dans l’équation l’accroissement du nombre d’entreprises dans le parc scientifique, auquel on accède par le boulevard Pierre-Laporte. Puis un autre projet immobilier doit voir le jour d’ici 2020 sur un vaste terrain à l’intersection des rues Galet et Shefford à Bromont. Le promoteur prévoit y construire 120 habitations ainsi que des commerces de proximité.

Sécurité et accessibilité

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, mise principalement sur l’accroissement de la sécurité découlant des recommandations de l’étude à venir. « Au-delà de la fluidité de la circulation, les déplacements doivent se faire en toute sécurité. C’est ma priorité pour les citoyens. C’est donc important d’avoir une vision à long terme pour poser les bons gestes au bon moment », a-t-il fait valoir.

Une baisse de la limite maximale de vitesse, qui passerait de 90 km/h à 70 km/h dans une partie du tronçon ciblé pour l’étude, est envisagée par Bromont. Une solution pour accroître la sécurité à la sortie de la rue Compton sur Pierre-Laporte est aussi sur la table, a mentionné Éric Sévigny.

Le transport actif sera également au coeur de l’analyse. « On veut planifier un corridor permettant une piste cyclable pour permettre aux gens qui arrivent de la sortie 74 d’avoir éventuellement accès à de la location de véhicules ou de vélos à court terme pour se rendre, entre autres, dans le village », a dit le DG.

Ainsi, l’étude devrait comporter des comptages de véhicules, la « modélisation » de la circulation et l’évaluation de l’augmentation prévue des mouvements selon les plages horaires, notamment durant les heures de pointe. Comme à l’habitude, le contrat, qui devrait s’échelonner sur environ quatre à cinq mois, devrait être accordé au plus bas soumissionnaire. Bromont souhaite avoir les résultats de l’analyse ce printemps.

Partage des coûts

Comme le boulevard Pierre-Laporte est de juridiction provinciale, le ministère des Transports du Québec (MTQ) aura le dernier mot sur les aménagements qui y seront réalisés. Bromont a toutefois pris les devants pour faire bouger les choses rapidement en payant l’étude de circulation.

« Si on veut avoir une vision globale, il faut le faire dans un corridor. Le MTQ a beaucoup de demandes du genre de la part des municipalités, a fait valoir Éric Sévigny. Et généralement, le Ministère ne le fait pas à ses propres frais. [...] On a comme objectif d’assumer la facture et de récupérer une partie des sommes avec les promoteurs. »