Les responsables des principaux attraits, événements et autres activités ont dressé un bilan positif de la dernière saison touristique estivale mardi, à l’occasion d’un point de presse tenu à l’hôtel Castel et Spa Confort.

Bonne année pour le tourisme à Granby

Les responsables des principaux attraits, festivals, événements et autres activités de la région ont dressé un bilan positif de la dernière saison touristique estivale mardi, à l’occasion d’un point de presse.

Le tourisme demeure « un vecteur économique important », a souligné la directrice du développement touristique de l’organisme Commerce Tourisme Granby et région (CTGR), Hélène Plante. 

À preuve, plusieurs attraits et événements ont observé une hausse de leur achalandage, de telle sorte que la région accueille désormais plus de 1,8 million de visiteurs annuellement. 

« Ce sont des gens qui se déplacent d’un rayon minimum de 40 km pour venir dans la région de la Haute-Yamaska. Plus de 70 % d’entre eux sont des excursionnistes, donc qui viennent pour une période de moins de 24 heures. Le reste, ce sont des touristes, qui restent pour au moins une nuitée. Si on parle de fréquentation quotidienne, on peut aller jusqu’à 2,2 millions de personnes dans l’ensemble des attraits », relève Mme Plante. 

Parmi les faits saillants, le Zoo de Granby devrait enregistrer, « si la tendance se maintient », la deuxième meilleure saison estivale (incluant l’été et l’automne) de son histoire avec quelque 705 000 visiteurs. Le record à battre a été établi l’an dernier, alors que la popularité de Dinozoo a eu un effet monstre sur l’achalandage, a fait valoir la conseillère en communications et marketing au Zoo, Hélène Bienvenue. 

La 50e édition du Festival International de la chanson de Granby (FICG) s’est aussi révélée « assez magique », notamment avec un record de 72 000 festivaliers, s’est réjoui le directeur général par intérim, Érick-Louis Champagne. Tant en salle que lors des spectacles extérieurs, une augmentation de l’achalandage de 31 % a été observée, dit-il.

La 50e édition du Festival international de la chanson de Granby a enregistré un nombre record de 72 000 festivaliers.

Populaires 

La popularité du Granby International, qui a attiré 30 000 visiteurs et 4000 voitures, ne s’est pas démentie non plus, a assuré Pierre Bourassa, vice-président de l’événement qui se définit comme la plus grande exposition de voitures anciennes au Canada. 

Même chose pour la traditionnelle Fête des mascottes, chapeautée par CTGR. L’événement familial, qui a comptabilisé plus de 80 000 visiteurs, a offert un nouvel univers ludique, alors que son organisation a été confiée à une nouvelle firme. Pour les prochaines années, la Fête souhaite attirer un nombre accru de familles de l’extérieur de la région, a fait valoir la coordonnatrice aux événements commerciaux de CTGR, Fanny-Ysa Breton. 

Le zoo virtuel déployé au centre-ville de Granby dans le cadre de la campagne Granby est zoo a entraîné 3600 téléchargements de l’application mobile développée dans le cadre de ce projet. « C’est excellent. Les gens ont pu profiter de la ludicité (sic) amenée au centre-ville », calcule Hélène Plante. 

Le « wow » de l’été, selon Jean-Olivier Grégoire Fillion, coordonnateur à la Vie culturelle et communautaire (VCC) de Granby, revient au déménagement de Couleurs urbaines au parc Miner. L’événement a attiré 12 000 visiteurs et 50 exposants. « Tout le monde a apprécié le lieu », a-t-il affirmé. 

Selon lui, les autres initiatives de VCC, comme l’activité de géocaching et le #Partydu7, ont aussi connu une belle participation. Même chose pour les spectacles des À-côtés du Palace, sous la direction cette année d’Olivier Chagnon.

Diversité 

La région étant placée sous le signe de la diversité, le réseau des Haltes gourmandes, qui propose des arrêts chez 37 entreprises agroalimentaires et agrotouristiques, tend aussi à se bonifier, a affirmé pour sa part le conseiller en développement de la ruralité et de l’agroalimentaire à la MRC de la Haute-Yamaska, Samuel Gosselin. Il cite entre autres l’implantation de la Distillerie Shefford, l’ouverture des serres biologiques de Fraîcheur urbaine ou encore la mise en place de l’autocueillette de camerise. 

Le taux d’occupation des campings du parc national de la Yamaska a de son côté augmenté de 11 % et celui des prêts à camper de 10 %. Pour la première fois depuis quelques années, aucun épisode d’algues bleu-vert n’a été rapporté, de sorte que les visiteurs ont pu profiter du plan d’eau tout l’été, a entre autres relevé Christiane Plante, coordonnatrice au service à la clientèle. 

Même bilan positif du côté de Tourisme Waterloo, a témoigné la coordonnatrice du développement commercial et touristique de la Ville, Jessica McMaster. Les divers événements (symposium de peinture, l’expo de voitures anciennes modifiées, festival Waterloo en force, etc.) ont enregistré une augmentation de l’achalandage de 21 % à 34 %.