En plus d'offrir des ressources supplémentaires aux plus démunis, François Bonnardel croit qu'il faut aussi donner un peu d'air aux contribuables.

Bonnardel veut plus de logements sociaux

S'il est réélu, François Bonnardel souhaiterait augmenter le nombre de logements abordables disponibles pour les 287 ménages sur la liste d'attente de l'Office municipal d'habitation de Granby. Les besoins sont criants, dit-il, et quelque chose doit être fait dès maintenant.
Dans un point de presse tenu hier après-midi à son local électoral, le député sortant a soutenu que Granby se classe proportionnellement au 20e et dernier rang pour sa quantité de logements sociaux dans les municipalités de taille comparable. «Les statistiques prouvent malheureusement que Granby accuse un déficit en logements sociaux, affirme-t-il. Seulement dans le secteur du parc Horner, des Galeries de Granby et le centre-ville, ce sont entre 37% et 44% des ménages qui consacrent plus de 30% de leurs revenus à leur logement.»
M. Bonnardel rappelle qu'en février, il avait simultanément déposé une pétition pour lutter contre la pauvreté à l'Assemblée nationale et écrit au ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault.
Des organismes à bout de souffle
Les organismes communautaires sont eux aussi à bout de souffle, ajoute le député sortant. «Depuis 2007, je visite quelques fois par année Partage Notre-Dame. En 2011, il a reçu 346 dîneurs. En 2012, c'était 616: c'est une augmentation de 78%, note M. Bonnardel. De son côté, SOS Dépannage a vu le nombre de ses demandes augmenter de 20% en cinq ans. C'est extrêmement préoccupant.»
Tous les détails dans notre édition de lundi