La clinique d’orthopédie Bombardier-Beaudoin de l’hôpital BMP a récemment accueilli ses premiers patients.
La clinique d’orthopédie Bombardier-Beaudoin de l’hôpital BMP a récemment accueilli ses premiers patients.

BMP dévoile sa nouvelle clinique d’orthopédie

En cette période de pandémie, on pense souvent aux hôpitaux comme lieux ultimes pour combattre le coronavirus qui sévit à l’échelle planétaire. Or, les projets majeurs dans les établissements de la région ne sont pas sur la glace pour autant. C’est le cas à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) de Cowansville, qui a récemment accueilli des patients dans sa toute nouvelle clinique d’orthopédie.

Il s’agissait d’un projet de longue haleine. Sa conclusion démontre que les gens d’ici se serrent les coudes lorsqu’une initiative leur tient à coeur, a indiqué la députée de Brome-Missisquoi, ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine Isabelle Charest.

«Ces belles installations sont la représentation concrète du sentiment d’appartenance très fort qu’éprouvent les citoyens et les citoyennes de Brome-Missisquoi envers leur hôpital.»

Le projet a pu voir le jour grâce à un investissement de 2,5 millions $. La Fondation de l’Hôpital BMP a injecté 1,35 million $ pour la réalisation des travaux majeurs de réaménagement et l’achat d’équipements.

Plusieurs événements-bénéfices ont contribué à boucler le budget. Parmi ceux-ci, on retrouve le 3e Bouge BMP Move, qui a remis une partie de l’argent recueilli pour la clinique. Idem pour l’Oktoberfest en 2018, dont l’entièreté de la somme recueillie, soit 42 000 $, a été investie dans cette initiative. Le CIUSSS de l’Estrie a payé le reste.

On voit ici une des salles d’examen.

Expérience rehaussée

La clinique d’orthopédie, nommée Bombardier-Beaudoin, est déménagée du sous-sol au rez-de-chaussée. Le département, où pratiquent quatre spécialistes, est ainsi passé d’une superficie de 241 mètres carrés à 548 mètres carrés, permettant entre autres d’aménager plusieurs salles d’examen dotées d’équipements à la fine pointe de la technologie.

Cela se traduit par un gain d’efficacité considérable pour l’équipe médicale, qui peut voir plus de patients chaque jour. Le délai d’attente pour une consultation devrait donc diminuer, a mentionné le Dr Étienne Leclerc.

Cet investissement améliore également la confidentialité, car on retrouve désormais des salles d’examen distinctes.

Un changement de cap à 180 degrés est aussi préconisé pour la fluidité de la clientèle. «On donne des soins de qualité, mais on a souvent l’impression d’improviser, avait indiqué en entrevue le Dr Leclerc en 2018. Actuellement, on a un modèle où le médecin est statique et les patients entrent et sortent d’un local. Le nouveau département fonctionnera à l’inverse. Ce sera un gain considérable.»

La relocalisation de l’orthopédie permet également une meilleure cohésion entre plusieurs départements, dont le radiologie et le bloc opératoire, désormais regroupés dans un même secteur. À cela s’ajoute la proximité avec l’entrée principale et l’accueil, haussant l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.