Patrice Faucher, Mariève Massé et Alain Lacasse ont procédé au lancement du programme Biblio-Jeux, à la bibliothèque municipale, Paul-O-Trépanier à Granby.

Biblio-Jeux: apprivoiser les mots par le jeu

La bibliothèque Paul-O.-Trépanier souligne à sa façon la Grande semaine des tout-petits. Elle a lancé jeudi le programme Biblio-Jeux qui vise à stimuler le langage chez les enfants de six mois à six ans par le biais d’un répertoire élargi de jeux et d’activités.

Un nouvel espace, où sont mis à la disposition des familles près de 90 jeux éducatifs dédiés à ce programme, a été aménagé à cet effet à la bibliothèque.

« Biblio-Jeux vise une interaction parent-enfant par le jeu et les livres pour favoriser le développement du langage et de l’éveil à l’écrit. Ce programme s’inscrit dans une approche stimulante », a expliqué la bibliothécaire développement des collections et animation, Mariève Massé, jeudi, à l’occasion du lancement du programme. 

Le maire suppléant, Alain Lacasse, a pour sa part souligné que le programme vise à développer chez les tout-petits « les plaisirs de la communication et l’intérêt envers l’écrit ; préalables essentiels à l’apprentissage scolaire ». 

Dans cette optique, les jeux du programme seront offerts gratuitement en libre-service à la bibliothèque. Ils seront en outre accompagnés d’informations et de stratégies à appliquer pour stimuler l’acquisition du langage. Des suggestions de livres et d’activités (comptines, chansons, etc.) seront aussi offertes pour le retour à la maison. 

Orthophoniste et activités

Une fois par mois, une orthophoniste, Alexia Allard, sera par ailleurs à la bibliothèque, à l’occasion de rencontres gratuites et sans rendez-vous, pour répondre aux questions des parents.

« L’orthophoniste a vraiment un rôle de prévention et de promotion. On est là pour renseigner les parents sur l’acquisition du langage, les outiller et leur donner des stratégies. Ce sont des choses qui sont bonnes pour tous les enfants, qu’ils aient des difficultés ou non de langage. [...] On n’est pas là pour évaluer ou traiter au niveau du langage. Par contre, on pourra diriger les parents vers les bonnes ressources, si on voit qu’ils ont des inquiétudes et qu’elles sont fondées », dit Mme Allard. 

Dans le cadre de Biblio-Jeux, une animatrice de l’organisme Réussir avec PEP sera aussi à la bibliothèque tous les samedis, à compter du 23 novembre, de 10 h à 12 h, pour encadrer des périodes de jeux libres. 

Moderne

Le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher, a salué la mise en place de ce programme. « L’équipe est vraiment à l’affût des nouveautés. On a une bibliothèque qui est moderne. Et c’est plus qu’un bâtiment. C’est un lieu de rassemblement. À l’intérieur du bâtiment, on a des services de pointe. Et je tiens à le souligner », relève-t-il. 

Le maire suppléant abonde dans le même sens. « Dans l’imaginaire collectif, les bibliothèques publiques sont souvent perçues comme des lieux pour emprunter des livres, alors qu’elles sont beaucoup plus que ça », dit Alain Lacasse.

Biblio-Jeux est offert dans une trentaine de bibliothèques municipales au Québec. Mais il s’agit d’une initiative de l’organisme Trois-Rivières en Action et en santé, développé par le département d’orthophonie de l’Université du Québec à Trois-Rivières et les bibliothèques de Trois-Rivières. Ces partenaires ont cédé leurs droits d’auteurs en 2017 à l’Association des bibliothèques publiques du Québec. L’acquisition des jeux a entraîné une dépense de 2500 $, selon le chef de la division des communications à la Ville, Marc Antoine Morin.

Ce programme est, selon M. Lacasse, un « exemple concret » que Granby s’est engagée à « placer ses familles au coeur de ses actions ». Il s’ajoute aussi aux initiatives mises en place à la bibliothèque au cours des derniers mois, comme la présence de divers jeux de société (casse-tête, jeux d’échecs, mandalas, etc.) et le prêt de lunettes de lecture, pour que l’endroit se fasse plus dynamique et rassembleur.