L'école du Premier-Envol de Bedford aura un nouveau gymnase, tandis qu'à Farnham, l'école Saint-Romuald a officiellement inauguré le sien.

Bedford aura aussi un nouveau gymnase scolaire

Le plafond bas, les colonnes rembourrées et les paniers de basket-ball accrochés au haut des portes des salles de bain seront bientôt chose du passé à l'école primaire du Premier-Envol.
Après Farnham, c'est au tour de Bedford de voir l'une de ses écoles retenue par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur pour l'aménagement d'un nouveau gymnase, un projet de 2,4 M $. La commission scolaire en a fait l'annonce, mardi, à l'établissement de la rue de l'Église. La livraison est prévue­ pour l'automne 2018.
« Il y avait un besoin criant au niveau des installations sportives, a indiqué le directeur général de Val-des-Cerfs, Éric Racine. C'est une annonce qu'on fait avec grand plaisir. Ce sera à la fine pointe de la construction. »
Comme à l'école primaire Saint-Romuald de Farnham, la future installation sera annexée au bâtiment existant qui, à l'instar de son gymnase, date de 1950. Elle comportera un seul plateau et son architecture pourrait ressembler à celle du nouveau­ gymnase farnhamien.
« On aimerait quelque chose de similaire », dit le président de la commission scolaire, Paul Sarrazin­. Pour l'instant, la Ville de Bedford n'a pas été sollicitée pour participer au montage financier ; tout sera défrayé par Québec et Val-des-Cerfs.
« C'est merveilleux, dit le maire de l'endroit, Yves Lévesque. Ça fait 20 ans qu'on entend parler de coupures, et là, enfin du concret et de l'investissement. Notre école est en vie et en santé et ça consolide nos services à la population. »
C'est aussi un soulagement pour la directrice Sophie Sénécal. Le gymnase actuel, situé au sous-sol, sert aussi de cafétéria, de vestiaire et de salle d'accueil. « Quand il pleut, tous les élèves se retrouvent ici ! », illustre-t-elle. Le vacarme est amoindri par l'installation récente de tapis au plafond.
Farnham rayonne 
Quelques minutes plus tôt, Val-des-Cerfs avait aussi inauguré of­ficiellement le nouveau gymnase de l'école Saint-Romuald, aménagé au coût de 4 M $ et grâce à la participation du défunt service ambulancier local et de la Ville de Farnham, qui a allongé 400 000 $.
« On voulait que ça se fasse, explique le maire Josef Hüsler. Pour une école primaire, c'est essentiel, pour que les enfants performent en éducation physique et en éducation tout court. C'est un enrichissement pour tout le monde. » En dehors du temps scolaire, l'endroit pourrait aussi être accessible aux loisirs­ municipaux.
Le bâtiment de bois et de béton, serti d'images sportives à l'extérieur et peint en gris et bleu à l'intérieur, est « de toute beauté », dit le maire. Comme à Bedford, l'ancien gymnase était au sous-sol, agrémenté de colonnes et d'un plafond bas.
Malgré les embûches - l'offre de Québec était d'abord d'un plateau et demi avant d'être revue à deux grâce aux partenariats -, l'installation a été livrée dans les temps et dans les budgets « ce qui, en construction, est un exploit en soi », mentionne Éric Racine.
Le nouveau gymnase surpasse aussi les normes éco­énergétiques, précise-t-il. Un bâtiment cité en exemple par les architectes et les autres commissions scolaires, dit Paul Sarrazin­, qui concrétise aussi une promesse­ électorale.

Des paroles d'élèves de Saint-Romuald au sujet de leur nouveau gymnase

« Les paniers de basket-ball sont plus hauts et on peut jouer plus souvent. »
« J'aime beaucoup le système de son. »
« On peut mieux se changer dans le vestiaire, on est moins coincés ! »
« On a plus de place pour faire notre jogging. »
« Les plafonds sont plus hauts, on a plus de place pour jouer au volley-ball. »
« Au tennis, la balle ne cogne plus au plafond ! »