Le conseil municipal de Cowansville se réunira deux fois par mois lors d’assemblées ordinaires, rompant avec l’ancienne administration qui favorisait depuis plusieurs années les assemblées extraordinaires.

Beauregard promet plus d’information à Cowansville

Le conseil municipal de Cowansville veut informer davantage ses citoyens de ses projets et décisions, promet la nouvelle mairesse, Sylvie Beauregard. Et son administration ne multipliera plus les séances extraordinaires.

« On va prendre le temps lors de nos assemblées d’expliquer le contexte de nos décisions et de nos projets. Ça va permettre à nos citoyens de comprendre nos choix, comment nous en sommes arrivés à les prendre », a-t-elle indiqué en entrevue.

Les assemblées du conseil ne sont pas toujours très « dynamiques » en termes d’information, souligne Mme Beauregard. « Il y a beaucoup de lecture, beaucoup de points techniques, des résolutions », énumère-t-elle. Pas facile pour les citoyens de s’y retrouver, même si deux périodes de questions­ sont prévues, dit-elle.

Cela dit, les assemblées publiques ne sont pas toujours propices à entrer dans les détails de tous les projets ou toutes les décisions, ajoute la mairesse. La Ville utilise son site internet ainsi que Facebook, mais ça ne suffit pas, selon elle.

Son administration proposera au printemps une nouvelle formule pour diffuser de l’information à la population. « On n’a pas encore statué à savoir comment on va le faire. Notre responsable des communications travaille là-dessus. »

Contrairement à celui de la Ville de Farnham, le conseil de Cowansville­ ne diffusera pas ses assemblées sur internet. Elles sont trop statiques, croit Mme Beauregard­, donc guère intéressantes pour les citoyens. Elle se dit cependant ouverte à considérer l’idée si les autres membres du conseil sont en faveur.

Le nouveau conseil de Cowansvill­e va rompre avec une tradition des administrations du maire sortant Arthur Fauteux. Le conseil ne tiendra plus systé­matiquement une assemblée extraordinaire tous les mois. En lieu et place, une deuxième assemblée ordinaire a été ajoutée pour chaque mois de l’année. Elles sont déjà toutes inscrites dans la liste des assemblées prévues en 2018.

Les assemblées ordinaires auront lieu les 1er mardi et 3e lundi de chaque mois.

Répartir le travail et perception

L’ajout d’une deuxième assemblée ordinaire poursuit deux objectifs, explique la mairesse : permettre aux élus et aux fonctionnaires de mieux répartir leur travail et casser la perception que le conseil tente de cacher des choses aux citoyens en se rencontrant lors d’assemblées extraordinaires.

« En ayant deux assemblées ordinaires, on peut mieux préparer les dossiers. On peut réagir plus rapidement si on a des demandes de citoyens ou d’organismes. Ça facilite le travail de tout le monde. Ça donne aussi des assemblées moins chargées », soutient Mme Beauregard. « On va expérimenter cette façon de faire cette année. On s’ajustera s’il le faut. »

La perception qu’ont des citoyens des assemblées extraordinaires a aussi joué dans la décision de modifier le calendrier des assemblées, dit Mme Beauregard. La tenue de telles assemblées peut être mal perçue, selon elle, bien qu’elles soient tout à fait légales. 

La Loi sur les cités et villes permet aux conseils municipaux de se réunir à 24 heures d’avis, et ce, sans annoncer publiquement la tenue d’une assemblée extraordinaire.