Le maire de Waterloo, Jean-Marie Lachapelle

Baisse de taxes à Waterloo: chose promise, chose due

La municipalité de Waterloo a présenté, mardi soir, un budget sobre qui épargnera le portefeuille des citoyens. Malgré une hausse des valeurs foncières, ceux-ci verront leur compte de taxes allégé de quelques dollars, en 2019, en raison d’une baisse du taux général.

Adopté mardi soir, le prochain budget prévoit une tarification en baisse de 0,90 $ à 0,86 $ du 100 $ d’évaluation pour les propriétés résidentielles. Il s’agit d’une promesse qu’avait faite le maire Jean-Marie Lachapelle et son équipe lors de la campagne électorale de 2017.

« On a travaillé fort avec les membres du conseil et le comité des finances pour discuter des désirs et des orientations pour 2019. Et c’était important pour nous de respecter notre promesse, affirme ce dernier. Étant donné qu’il y a un léger boom résidentiel à Waterloo et qu’on a beaucoup de demandes pour le parc industriel Horizon, on sait qu’on aura des revenus. »

Il ajoute qu’une telle baisse vient du même coup compenser la hausse de la valeur des propriétés.

Au 1er janvier 2019, les résidences vaudront en effet en moyenne 6,64 % de plus. Toutes catégories confondues, les propriétés de Waterloo atteindront une valeur imposable de 373 378 800 $, un relèvement moyen de 7,53 %.

Autres taux

Du côté des commerces et des institutions, le taux demeurera inchangé à 2,06 $, tout comme les industries, qui paieront encore 2,11 $ ou 0,90 $ selon leur localisation sur le territoire.

Les terrains vagues desservis coûteront à leurs propriétaires 1,72 $ au lieu de 1,80 $.

Quant aux services tarifés — eau, égouts, collecte des ordures, sécurité publique —, ils ne subiront aucun changement de taux.

Tout cela se traduira par de bonnes nouvelles pour les contribuables, dans tous les secteurs de Waterloo.

À titre d’exemple, une résidence de la rue Foster valant 186 000 $ en 2019 profitera d’une baisse de 1,59 %, correspondant à 40,20 $. Pour le propriétaire d’une maison évaluée à 281 400 $ dans la rue Lussier, l’avis d’imposition sera réduit de 1,66 %, ou 55,86 $.

Pour une résidence plus cossue, d’une valeur de 425 800 $, la diminution du compte de taxes sera de l’ordre de 65,92 $, soit 1,43 %. Un immeuble de six logements du boulevard Horizon, désormais évalué à 497 300 $, fera l’objet d’une facture abaissée de 53,12 $, équivalant à 0,55 % de moins.

« Dans ce budget, les services à la population demeurent prioritaires, mais il y aura aussi des investissements à faire en 2019 », poursuit M. Lachapelle, en mentionnant entre autres l’injection de 100 000 $ dans le parc-école de l’Orée des Cantons et de 150 000 $ dans le futur terrain de baseball scolaire et municipal sur la propriété de l’école secondaire Wilfrid-Léger.


«  C’était important pour nous de respecter notre promesse.  »
Jean-Marie Lachapelle, maire de Waterloo

Budget en hausse

De 9 099 966 $, le budget de la municipalité atteindra 9 833 635 $ en 2019, en augmentation de 8 %. Selon le maire, cet écart de 733 669 $ s’explique notamment par la hausse des revenus de taxes et les droits de mutation.

Du côté des charges, la hausse semble saupoudrée parmi l’ensemble des postes de dépenses, avec quelques différences à la hausse plus marquées sur le plan des salaires (élus et employés), de la protection des incendies, des services de la Sûreté du Québec — qui ont été budgétés à 420 000 $ en attendant d’obtenir les chiffres exacts —, de l’enlèvement de la neige, de l’administration des loisirs, des frais de financement et du remboursement de la dette à long terme.

Immobilisations reportées

Dans son Plan triennal d’immobilisations (PTI) 2019, la Ville revient avec ses projets de réfection des rues Eastern (chiffré à 4 000 000 $ dont la moitié aux frais de la municipalité) et Allen (642 832 $, dont 455 614 $ à la charge de la Ville), pour lesquels elle attend toujours des subventions.

Parmi les autres travaux majeurs, mentionnons également le prolongement de la rue Yamaska, estimé à 400 000 $.

En 2020, on prévoit prioritairement la réfection de la rue Western, évaluée à 3 867 740 $ (la moitié devant provenir d’octrois).

Parmi les plans de 2021, mentionnons notamment la somme de 2 200 000 $ pour la rénovation de l’hôtel de ville.

Au total pour les trois prochaines années, l’ensemble des travaux espérés atteint le montant d’un peu plus de 13 millions de dollars.