Présenté par le comité Municipalités amies des aînés de Granby, le spectacle de la chorale Les Ans Chanteurs a permis de réunir une foule d’aînés au centre Notre-Dame.

Avoir les aînés à coeur

Offrir une belle qualité de vie aux aînés est une préoccupation grandissante pour les municipalités. On l’a bien senti, mardi, alors que 500 personnes ont assisté au spectacle de la chorale Les Ans Chanteurs au centre Notre-Dame, à Granby, à l’occasion de la Journée internationale des aînés.

Présenté par le comité MADA (municipalités amies des aînés) de Granby, le spectacle a réuni une foule d’aînés, tous niveaux d’autonomie confondus. Des proches aidants, des enfants, des accompagnateurs ont également pu profiter de ce moment spécial qui rend hommage au chemin parcouru par les aînés.

Une centaine de résidents de six milieux d’hébergement du réseau public et privé ont été déplacés par autobus afin de participer à l’événement.

« Amener les aînés dans la communauté, c’est toujours mieux que d’aller dans les résidences. [Le spectacle] est une activité grand public qui permet de briser l’isolement », a relevé Sophie Foisy, directrice générale de la Société Alzheimer de Granby et région.

Pour les neuf choristes de la chorale Les Ans Chanteurs, la Journée internationale des aînés est une belle occasion de rendre hommage à cette tranche de la population et de reconnaître son importance.

Ils ont offert à l’audience des chansons de leur époque telles qu’Un Canadien errant d’Antoine Gérin-Lajoie, La légende du cheval blanc de Claude Léveillée, un medley de quelques pièces de Félix Leclerc et de La bonne chanson, notamment.

Les membres de la chorale, âgés de 67 ans à 86 ans, respiraient la bonne humeur quand La Voix de l’Est les a rencontrés. Une blague n’attendant pas l’autre, Jean-Guy Goudreau avouait d’emblée que le chant permet de le garder jeune.

D’autant plus que faire partie d’une chorale travaille la mémoire et brise l’isolement. « On chante 50 chants de mémoire, lance Edmond Tremblay. » « C’est bon pour les neurones ! », a ajouté Raymond Freve.

Les membres de la chorale tiennent mordicus à se rencontrer toutes les semaines pour le plaisir de chanter. Par la bande, cette sortie hebdomadaire leur permet de socialiser. « On se rencontre pour le simple plaisir de chanter », a confié Claude Grenier.

Dans la salle, on n’a pu croiser Émile Roberge, le premier directeur du Cégep de Granby, en 1968. Malgré les années qui passent, M. Roberge soutient que les aînés se gardent très occupés à Granby. « On est des personnes comme les autres », a-t-il lancé.

Une kyrielle d’activités ont été organisées pour cette journée spéciale. Des cours de danse ont été offerts par la FADOQ de Granby et le transport a été gratuit toute la journée. Les activités se poursuivent d’ailleurs jusqu’au dimanche 6 octobre.

Par ailleurs, Lac-Brome a consacré l’avant-midi aux aînés en leur proposant trois conférences au centre communautaire local.

« On a voulu diviser les conférences en trois volets, soit la prévention avec celle sur l’arthrose, la qualité de vie avec celle sur les voyages et les soins palliatifs », a expliqué Cynthia Brunelle, directrice des loisirs, du tourisme, de la culture et de la vie communautaire à Lac-Brome.

De surcroît, les participants ont pu discuter avec 20 organisations qui offrent des services aux aînés. Une centaine de personnes s’y sont rendues, selon Mme Brunelle.

Une kyrielle d’activités ont été organisées pour la Journée internationale des aînés. Plusieurs cours de danse ont par exemple été offerts par la FADOQ de Granby.

Retraite

À Granby, 21 % de la population est âgée de 65 ans et plus. Ce taux élevé est explicable par le fait que l’espérance de vie a augmenté, mais aussi parce que plusieurs aînés y déménagent pour y vivre leur retraite, selon Sophie Foisy.

« En Haute-Yamaska, Granby est la région où les résidents vieillissent le plus rapidement. D’ici 2030, Granby sera composée de 30 % d’aînés et on comptera une dizaine de centenaires », a avancé Mme Foisy.

À travers les consultations auprès des aînés, les gens de Vie culturelle et communautaire de Granby ont remarqué que plusieurs viennent s’installer dans la région pour les attraits qu’on y retrouve, notamment l’activité des Aînés Actifs. « Il y en a même un qui venait de la Côte-Nord, a indiqué Mme Foisy. Le taux a augmenté, mais ils ne sont pas tous en perte d’autonomie. »

Même constat du côté de Lac-Brome, où 31 % des 5900 habitants sont âgés de 65 ans et plus. Mme Brunelle indique que les aînés y viennent eux aussi pour vivre leur retraite.

MADA

La ville de Granby est certifiée MADA depuis 2013, quand elle a fait partie du projet pilote qui était déployé parmi sept municipalités à travers le Québec. À ce jour, près de 900 municipalités sont certifiées MADA.

« La politique municipale des aînés sert justement à ce que tout le monde se retrouve dans la municipalité en fonction des centres d’intérêts. On veut offrir un vieillissement actif le plus possible », indique Mme Foisy.

De son côté, la ville de Lac-Brome est certifiée MADA depuis 2016. Mardi, l’administration municipale a procédé aux premières portes ouvertes pour la Journée internationale des aînés, une initiative faisant partie de son plan d’action qui s’étale sur trois ans, soit jusqu’en 2021.

Commodités

Par la même occasion, Lac-Brome a dévoilé son bottin des aînés, le fruit d’un travail de plus de trois mois.

Cet outil rassemble au même endroit tous les services offerts dans Brome-Missisquoi. « Il comprend 40 pages. On passe par le soutien à domicile, la santé, la solitude. Ce guide était attendu depuis deux ans », a mentionné Mme Brunelle.

Le bottin est offert en français et en anglais. Il est possible de le consulter sur la page Facebook et le site web de la ville. Des exemplaires sont aussi disponibles au centre communautaire Lac-Brome.

À travers son plan d’action, Lac-Brome a mis en place depuis 2016 une dizaine d’initiatives visant à accroître la qualité de vie des aînés.

Au cours de l’automne 2019, Lac-Brome procédera à l’installation de deux passerelles à l’anse Trestle pour accroître la connectivité des sentiers. Finalement, la section « Aînés » du site Internet de la ville sera bonifiée.

Parmi les initiatives en cours, notons celles de l’ajout de bancs dans les sentiers, l’ouverture automatique des portes des toilettes du centre Lac-Brome et l’ajout d’un pavillon au parc Prouty.

Deux demandes de subventions totalisant environ 40 000 $ ont été faites. Les réponses devraient venir en avril.