Avior réalisera au cours des prochains mois un projet d'agrandissement qui nécessitera un investissement de 5,5 millions$. Une cinquantaine d'employés s'ajouteront à moyen et long terme aux 85 travailleurs actuels, a affirmé hier le directeur d'usine, Yanick Seney.

Avior projette d'investir 5,5 millions $

Une des entreprises phares du secteur aéronautique à Granby, Avior, réalisera au cours des prochains mois un projet d'agrandissement qui nécessitera un investissement de 5,5 millions$. Une cinquantaine d'employés s'ajouteront à moyen et long terme aux 85 travailleurs actuels, a affirmé hier le directeur d'usine, Yanick Seney.
Développement économique Canada (DEC) a d'ailleurs profité hier du salon Farnborough International Airshow pour annoncer qu'il versera à l'entreprise de la rue Vadnais une contribution remboursable d'un million$, dans le cadre de ce projet. Avior est spécialisée dans la fabrication de pièces en fibre de carbone, en kevlar et en fibre de verre. Bref, l'entreprise travaille avec des matériaux légers qui ont dorénavant la cote dans le secteur de l'aéronautique, note Yanick Seney. « De plus en plus, les avions sont faits avec des matériaux composites, comme le Dreamliner ou le Bell 429. On fait de l'assemblage de structures légères hybrides. On marie les matériaux composites avec les pièces de métal et les pièces machinées ensemble », précise le directeur d'usine.
Les composantes fabriquées par Avior se retrouvent notamment dans les ailes et le fuselage d'avions et d'hélicoptères, ainsi que dans des parties de cabines de pilotage.
M. Seney souligne que le projet d'agrandissement s'inscrit dans un contexte de réorganisation des activités afin d'être « de plus en plus compétitif sur le marché ». De nouvelles pièces d'équipements seront acquises. Ce qui nécessitera un besoin accru d'espace. Pour l'heure, les détails de la nouvelle construction ne sont toutefois pas encore connus, dit le patron de l'usine. « Nous sommes locataires. Nous aurons des discussions à avoir avec le propriétaire de l'immeuble », glisse-t-il.
Tous les détails dans notre édition de jeudi