Jérôme Savary, membre du comité provisoire du projet coopératif de relance des six journaux de Groupe Capitales Médias (GCM), Marie-Ève Martel, journaliste et présidente intérimaire du Syndicat national des employé-e-s de La Voix de l’Est, et des artisans du quotidien lors du point de presse.

Avenir de La Voix de l’Est: les employés créent une coopérative de solidarité

Il n’est jamais trop tard pour prendre sa destinée en main. À l’aube de ses 85 ans, La Voix de l’Est a décidé de se réinventer pour assurer sa longévité. Ensemble, les travailleurs du quotidien ont donné naissance à la Coopérative de solidarité de La Voix de l’Est. Une démarche à laquelle les organismes, entreprises et citoyens de la région peuvent prendre part, et ce, dès maintenant.

L’initiative a d’abord été lancée par la Fédération nationale des communications — CSN, qui travaille à remettre les six journaux de Groupe Capitales Médias (GCM) sur les rails.

Rappelons que le groupe de presse a été placé sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers le 19 août dernier. Refusant de rester les bras croisés à attendre une décision du syndic lié au dossier, les employés de La Voix de l’Est ont décidé d’étudier la possibilité de lancer leur propre coopérative.

« Nous sommes les premiers, grâce à l’aide d’un membre influent de la communauté devenu membre fondateur de la Coopérative de solidarité de La Voix de l’Est [Mario Gariépy, associé retraité de Deloitte et actuel conseiller stratégique au sein de l’entreprise Artopex à Granby], à lancer notre coop ! », s’est réjoui Jérôme Savary, membre du comité provisoire du projet coopératif de relance des six quotidiens. 

Le journaliste a poursuivi en saluant l’empressement et le nombre de ses collègues ayant répondu présent le moment venu. « Ils ont été très nombreux à embarquer », a-t-il dit. Le taux d’adhésion des travailleurs de La Voix de l’Est au sein de la Coopérative de solidarité atteint déjà plus de 95 %.

Pour profiter d’un effet de groupe, les membres de la coopérative invitent maintenant les gens de la région à mettre l’épaule à la roue. 

« Le 19 août dernier, les organismes, entreprises et citoyens ont été nombreux à nous donner leur appui par des mots, a souligné Marie-Ève Martel, journaliste et présidente intérimaire du Syndicat national des employé-e-s de La Voix de l’Est. L’heure est maintenant aux engagements concrets. »

« Il y a 20 ans, une autre coopérative a vu le jour à Granby et elle connaît, aujourd’hui encore, un grand succès, a ajouté Mme Martel­. Je parle de la radio M105. Le
19 août, nous avons vécu une onde de choc, mais plutôt que de se laisser abattre, nous y avons vu une opportunité de se réinventer et de devenir plus pertinents que jamais. Comme M105, la coopérative de solidarité de La Voix de l’Est va mûrir, fleurir et se développer pour devenir un incontournable. »

Coopmonjournal.com

Pour permettre à la population de passer de la parole aux actes, les membres du comité provisoire chargé de développer le projet de coopérative dans chacun des journaux du groupe GCM proposent la campagne Je coopère pour mon journal sur le site coopmonjournal­.com

Pour l’instant, en se rendant sur le site, par exemple sous l’onglet Je coopère pour La Voix de l’Est, les gens seront invités à donner leur appui moral au projet coopératif pensé par les artisans du quotidien de la rue Dufferin. 

« Le 6 novembre prochain, si c’est notre projet qui est mis de l’avant par le syndic, les gens pourront participer en donnant de l’argent. Et pas besoin d’avoir un gros chéquier, a insisté Marie-Ève Martel. Ils pourront le faire pour pas cher. Nous souhaitons atteindre un grand nombre de contributeurs. »

La campagne de contribution volontaire Je coopère pour mon journal vise des engagements de 500 000 $ dans chaque communauté. « Notre objectif est de déposer une offre de reprise cohérente, soutenue par un plan d’affaires viable sur un horizon de cinq ans », a expliqué, par voie de communiqué, Louis Tremblay, du journal Le Quotidien et porte-parole du comité provisoire chargé de développer le projet de six coopératives.

Déjà une première adhésion

Après avoir offert son appui au quotidien de Granby dès l’annonce d’une possible faillite des journaux de Groupe Capitales Médias, Jean-Luc Nappert, Granbyen et conseiller municipal, a tenu à être le premier à signer le formulaire d’adhésion à la campagne de contribution volontaire Je coopère pour La Voix de l’Est

« Ça vient chercher mes convictions profondes, a souligné M. Nappert avec émotion. Un quotidien, ça cimente une région. Un journal, ça touche à tous les aspects ; culturel, politique, environnemental, etc. Sans La Voix de l’Est, que serait notre région ? »

Le rôle d’un journal, a-t-il enchaîné­, permet, oui la démocratie, mais aussi le développement du sentiment d’appartenance. « C’est maintenant au tour des citoyens de dire merci à La Voix de l’Est. De lui dire qu’ils tiennent à elle, comme ils tiennent à leur communauté. Moi, je suis bien fier de signer ce formulaire ! »

Le conseiller municipal de Granby, Jean-Luc Nappert