Achalandée, la « pumptrack » du parc des Générations pourrait être agrandie.

Autres projets d’installations sportives à Waterloo

La « pumptrack » du parc des Générations de Waterloo est à ce point populaire que la Ville compte l’agrandir. Pour ce faire, elle tentera de profiter d’une partie des 100 millions $ disponibles dans le Programme de soutien aux installations sportives et récréatives du gouvernement du Québec.

Inauguré officiellement en août 2017, le circuit asphalté du parc de la rue Lewis Ouest fait 230 mètres de long et s’adresse aux amateurs de BMX, de planches à roulettes, de vélos de montagne et même de trottinettes.

Au moment même de son lancement, la piste faisait déjà l’objet de projets d’agrandissement. À l’époque, la Ville désirait également y construire une plateforme de départ pour pouvoir accueillir des compétitions de BMX et une station de réparation de vélos. La station est installée. Quant à la plateforme, elle fera l’objet d’un projet ultérieur.

Le projet d’expansion lui-même, estimé à 52 000 $, inclut un nouveau tracé asphalté qui s’ajoutera à la piste existante.

« On souhaite également faire une section réservée aux plus jeunes de 4 à 7 ans », indique le directeur général de Waterloo, Louis Verhoef.

Selon lui, les nouvelles installations devraient être accessibles au cours de l’année 2019. L’octroi couvrirait la moitié des coûts prévus.

Sentier de transport actif
La municipalité souhaite profiter du même programme provincial de subventions pour aménager un sentier de transport actif entre les rues Lewis Est et Saint-Joseph.

Évalué à près de 50 000 $ — dont la moitié pourrait être subventionnée —, ce lien asphalté d’environ 80 mètres permettrait aux citoyens de circuler à pied ou sur deux roues, sur l’emprise de l’ancienne voie ferrée.

« L’estimation comprend l’achat du terrain et la construction. Ça viendrait poursuivre le lien entre l’Estriade et la Montagnarde », explique M. Verhoef, en rappelant que ce corridor sécuritaire est situé dans le secteur de la Waterloo Elementary School.

Si tout va bien, le sentier pourrait voir le jour au cours de l’année 2018.

Les deux projets doivent d’abord être soumis d’ici le 23 février au volet IV du programme de subventions géré par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec. S’ils sont retenus, les travaux devront être réalisés à l’intérieur des 24 mois suivant les demandes d’octrois.