Automobilistes, faites gare à tout objet qui peut obstruer votre vue lorsque vous êtes au volant, même à celui que vous accrochez au rétroviseur de votre véhicule.
Automobilistes, faites gare à tout objet qui peut obstruer votre vue lorsque vous êtes au volant, même à celui que vous accrochez au rétroviseur de votre véhicule.

Automobilistes, attention à ce que vous accrochez à votre rétroviseur!

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Avoir la vue obstruée quand vous êtes au volant de votre véhicule vous expose à une contravention de 171 $... même pour un quelconque objet accroché à votre rétroviseur. Cette infraction au Code de la sécurité routière est peu connue des usagers de la route, indique d’entrée de jeu l’agente Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby.

L’article 442 prévoit que « nul ne peut conduire un véhicule routier ou une bicyclette lorsqu’un passager, un animal ou un objet est placé de façon à obstruer la vue du conducteur ou à gêner la conduite du véhicule. » Une telle infraction est passible d’une contravention de 171 $.

Cette information s’est d’ailleurs répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Un automobiliste, intercepté mercredi dernier à Granby pour une autre infraction au Code de la sécurité routière, a été avisé par le policier que son sapin sent-bon accroché à son rétroviseur constituait une infraction. Aucune contravention ne lui a toutefois été donnée, précise la policière.

« Dans cette interception-là, le policier informe que le sapin nuit à sa visibilité et qu’il doit le retirer pour ne pas avoir de contravention », explique-t-elle.

Le conducteur, qui a filmé sa discussion avec le patrouilleur avant de la diffuser sur Facebook, a seulement reçu un constat de 64 $ pour avoir conduit un véhicule sans être en possession de son permis de conduire, une pièce qui permet son identification et que chaque conducteur doit avoir avec lui lorsqu’il est au volant.

Rares sont les contraventions qui sont données en vertu de l’article 442. Les policiers de Granby en ont délivré une seule jusqu’ici en 2020 comparativement à trois en 2019 et quatre en 2018.

« Parfois, on intercepte un conducteur pour une raison X et on constate que quelque chose nuit à sa visibilité, par exemple un animal qui est sur ses genoux. Oui, ça peut obstruer la vue, indique l’agente Garand. C’est pour éviter des accidents. C’est ça, la vraie raison. »