Plusieurs mesures et consignes ont été mises en place dans les vergers de Rougemont afin d’assurer la sécurité des visiteurs.
Plusieurs mesures et consignes ont été mises en place dans les vergers de Rougemont afin d’assurer la sécurité des visiteurs.

Autocueillette de pommes en mode covid

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
La traditionnelle autocueillette de pommes aura une toute autre saveur cet automne. Plusieurs mesures et consignes ont été mises en place dans les vergers de Rougemont afin d’assurer la sécurité des visiteurs.

La fête du Travail marque habituellement le début de la saison de l’autocueillette, qui s’étend jusqu’au mois d’octobre.

Tourisme Rougemont a publié sur son site web les consignes et particularités générales s’appliquant aux vergers de la région, mais invite les gens à s’informer auprès de chaque verger puisque cela peut différer d’un endroit à l’autre. 

Tourisme Rougemont suggère notamment de cueillir ses pommes dans un seul arbre, et de ne pas manger de pommes directement de l’arbre, pour éviter la contamination au cas où elle aurait été touchée par une personne infectée. Les visiteurs sont invités à bien laver les pommes à la maison.

Verger Trois Pommes

«On se fait appeler aux 5 minutes parce que les gens veulent savoir si c’est sécuritaire, si on est ouvert, s’il y a de l’autocueillette, etc.», mentionne le propriétaire du Verger Trois Pommes, Benoit Bouthiller, qui affirme suivre toutes les recommandations de la santé publique.

Son verger a été visité par quelques familles, samedi, mais il s’attend à ce que les gens affluent davantage les prochaines fins de semaines. «Les gens restent moins longtemps, il y a plus de roulement.» Ce qui s’explique, selon lui, par la fermeture des jeux, l’annulation des balades de tracteur et des spectacles de chansonnier.

«Il faut s’ajuster au niveau de la clientèle. On veut rester ouvert, pas tomber en quarantaine. On est dans la période où on fait nos revenus pour le reste de l’année.»

Cette année, qui souligne le 25e anniversaire du Verger Trois Pommes, M. Bouthiller a décidé d’agrandir sa surface permise à l’autocueillette afin de permettre au plus grand nombre d’en profiter tout en respectant la distanciation physique. «On va se rappeler de notre 25e!» affirme celui qui se dit tout de même heureux de pouvoir demeurer ouvert et d’offrir au public des produits locaux et frais.

Cette année, qui souligne le 25e anniversaire du Verger Trois Pommes, Benoit Bouthiller a décidé d’agrandir sa surface permise à l’autocueillette.

Pommes «grosses et rouges»

Le verger Aux Jardins d’Émilie, nommé en l’honneur de la mère du propriétaire, Sylvain Pelletier, a également mis en place les mesures sanitaires nécessaires, tels que désinfectant à main, flèches au sol, et savon près des toilettes chimiques.

Le maquillage pour enfants ne sera pas disponible cette année. Les balades de tracteur ont toujours lieu, mais des sections assises ont été fermées afin de respecter la distanciation physique. Le tout est désinfecté régulièrement. Les gens sont reconduits à différents endroits du verger pour éviter les agglutinements.

«On a vraiment de belles pommes cette année, très grosses, très rouges, à cause des pluies et des nuits fraîches, qui font rougir les pommes, dit M. Pelletier. On a une plus grosse production que les années précédentes.»

Le verger accueille également un chansonnier, qui sera en constant mouvement, afin d’éviter la formation de foules. «Ce n’est pas un spectacle. Mais on tenait à garder cet aspect pour mettre du soleil dans la vie des gens.»

Des tartes aux pommes, à la rhubarbe, du pâté au poulet maison et du jambon fumé sur place sont disponibles à la boutique du verger Aux Jardins d’Émilie.

Quelques variétés de pommes, comme la Paulared, la Sunrise et la Ginger Gold sont déjà disponibles pour la cueillette, et plusieurs autres seront prêtes dans les prochaines semaines.

«On a vraiment des belles pommes cette année, très grosses, très rouges, à cause des pluies et des nuits fraîches, qui font rougir les pommes, dit Sylvain Pelletier, propriétaire du verger Aux Jardins d'Émilie.

Cidres et dégustation

La Cidrerie Michel Jodoin, quant à elle, se limite à 16 personnes à l’intérieur de la boutique, et offrira des dégustations à des heures fixes et sur réservation à partir des prochains jours. Des frais de 5$ par personne s’appliqueront, une nouveauté cette année. Les visites guidées sont annulées.

Le sentier pédestre demeure ouvert au public, qui doit s’enregistrer au préalable, et respecter le sens unique.

«Il y a un bon achalandage, mais c’est habituel dans cette période, souligne Michel Jodoin. On a eu une très belle saison pour les pommes. La couleur est là, malgré la sécheresse qu’on a eue, et les pommes sont plus grosses que les années précédentes. Le cidre va suivre!»

Michel Jodoin invite les gens à venir découvrir les nouveaux produits de sa cidrerie et à réserver leur dégustation à l’avance, en ligne ou par téléphone.

«On a hâte de revoir le sourire des gens!», souhaite Sylvain Pelletier.