Des discussions auront lieu entre la Ville de Bedford et les organismes communautaires au sujet de la nouvelle tarification de location au centre Georges-Perron.

Augmentation des tarifs de location au centre Georges-Perron: Bedford discutera avec les organismes

La municipalité de Bedford consultera les organismes communautaires touchés par l’augmentation des tarifs de location au centre Georges-Perron en janvier prochain. Après les discussions houleuses entre les élus municipaux et les bénévoles touchés, la municipalité reconnaît que la communication dans le dossier « n’a pas été optimale » et n’appliquera pas la nouvelle tarification avant qu’une entente « équitable » soit trouvée avec les organismes.

Les OSBL concernés ont reçu une lettre en début de semaine pour leur annoncer que la tarification actuelle serait maintenue jusqu’à ce qu’une « entente équitable soit intervenue entre les organismes et la Ville », selon la lettre dont La Voix de l’Est a pu obtenir copie.

C’est une petite victoire pour les Chevaliers de Colomb de Bedford qui étaient montés aux barricades lors de la dernière séance du conseil municipal, le 3 décembre dernier. « C’est une excellente nouvelle, il n’y a rien qui change pour l’instant », lance le grand chevalier Gilles Lemaire.

À LIRE AUSSI: Grogne chez les organismes communautaires de Bedford


Avec la nouvelle tarification votée par le conseil municipal de Bedford en novembre dernier, le bail des Chevaliers de Colomb passerait de 3900 $ à près de 14 000 $ annuellement. La municipalité prévoit toutefois apporter une subvention correspondant au pourcentage de Bedfordois faisant partie du membership des organismes.

Pour les Chevaliers de Colomb, cela représenterait une diminution de 45 % de la facture anticipée.

Flexible

Le maire de Bedford Yves Lévesque assure avoir bien compris les préoccupations des organismes communautaires.

« Les organismes utilisateurs se sont prononcés, mais on doit aussi tenir compte de la population. On a la pression de certains citoyens qui étaient aussi présents lors du dernier conseil, mais qui n’ont pas osé parler », estime le premier magistrat.

Il ajoute que la communication a été difficile entre la Ville et les organismes dans les dernières semaines. « On s’attendait à ce que les gens prennent connaissance de document et qu’ils comprennent que la Ville subventionne ces tarifs, mais les organismes en ont fait complètement abstraction. »

La nouvelle tarification devait devenir effective le 1er avril 2020, mais Yves Lévesque estime que le conseil pourrait être flexible sur la date.

Voisins

Lors de la dernière séance du conseil, ce dernier estimait que la municipalité investit trop d’argent pour les citoyens des municipalités avoisinantes. Les différents organismes occupant le centre Georges-Perron sont en effet tous composés à majorité de membres ne résidant pas à Bedford.

Le conseil a ainsi invité les organismes à entamer des démarches auprès des municipalités environnantes afin qu’elles paient la partie de la facture correspondant au nombre de leurs citoyens utilisant les installations de Bedford.

Les Chevaliers de Colomb de même que la FADOQ se sont prêtés à l’exercice sans grand succès.

« Les municipalités de Standbridge-Station et du canton de Bedford ont refusé de payer quoi que ce soit. Je suis un peu déçu de la part du Canton puisqu’on a beaucoup de nos membres qui y résident », note Gilles Lemaire.

Pierre-Paul Ravenelle, membre des Chevaliers de Colomb et ancien maire de Bedford, rappelle que son organisme n’est pas en mesure d’assumer un bail plus salé.

« On attend de voir ce que la municipalité a à nous dire, mais on a déjà mis sur pied un comité de relocalisation », avertit M. Ravennel.