Les élus de la MRC Brome-Missisquoi ont voté en faveur d’une augmentation de leur salaire cette semaine.

Augmentation de salaire pour les maires de Brome-Missisquoi

Les élus siégeant à la table du conseil des maires de la MRC Brome-Missisquoi verront leur rémunération augmenter. Il s’agit d’une façon de diminuer l’impact de l’imposition des allocations de dépenses, une mesure appliquée par le gouvernement fédéral depuis le début de 2019, et de répondre à l’augmentation de leurs tâches.

« Depuis cette année, les maires doivent payer de l’impôt sur l’allocation de dépenses, ce qui fait qu’ils connaissent une baisse de leur rémunération nette, explique Robert Desmarais, directeur général de la MRC. Aussi, un élu ne peut pas avoir une allocation de dépenses qui dépasse annuellement 16 767 $. Un élu qui reçoit une rémunération de sa ville, de sa MRC, de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi va rapidement atteindre ce maximum. Lorsqu’il l’atteint, il ne peut pas en recevoir plus. »

Certains maires, comme ceux de Cowansville, Bromont et Farnham, recevaient donc, à partir d’un certain moment dans l’année, une rémunération globale moins élevée que les autres maires puisqu’ils avaient atteint le montant maximal d’allocations de dépenses.

Le règlement a ainsi été modifié pour corriger ces deux situations. « Il fallait dire dans le règlement que, une fois que l’élu a atteint son maximum d’allocations, le montant est converti en rémunération », évoque M. Desmarais.

En plus de l’imposition des allocations de dépenses, M. Desmarais ajoute que la charge de travail des élus a augmenté au fil des ans, notamment puisqu’ils sont sollicités à de plus en plus de rencontres.

Une hausse entre 14 et 18 %

Les élus ont donc voté cette semaine en faveur d’une augmentation de leur salaire.

Pour chaque séance à la MRC, un maire recevait en 2019 un salaire de 193 $ et 97 $ en allocation. Pour le préfet, ces sommes sont de 325 $ et 163 $. Dès janvier prochain, ces montants augmenteront pour atteindre un total de 321 $ pour les maires et de 541 $ pour le préfet, soit une hausse salariale respectivement de 31 $ et de 53 $ par séance.

Le préfet Patrick Melchior et le préfet suppléant, rôle rempli par le maire du Canton de Beford Gilles St-Jean, recevront ainsi une rémunération respective de 17 431 $ et 5813 $, en incluant les allocations de dépenses.

Les élus reçoivent de plus un salaire et une allocation de dépenses, qui augmenteront également, pour siéger sur un ou plusieurs comités ainsi que lorsqu’ils représentent la MRC durant d’autres activités.

Avec ces ajustements, le salaire de Patrick Melchior, en incluant les allocations de dépenses, est estimé à 44 055 $ pour son rôle de préfet en 2020, ce qui représente une hausse de 16 %.

Le salaire du préfet suppléant est estimé à 21 754 $, une augmentation de 17 %. Le salaire d’un maire qui représente la MRC sur un seul comité grimpera de 14 % pour atteindre 5360 $ et celui d’un maire qui participe à plusieurs comités sera de 11 372 $, selon les estimations, une croissance de 18 %.

« Oui, c’est une augmentation de 14 à 18 %, mais ils paient plus d’impôt au fédéral », nuance pour conclure le directeur général.