Le choix de se lancer en politique municipale est bien réfléchi, soutient Edgar Villamarin Bautista, qui souhaite redonner à la ville qui l'a accueilli à bras ouverts en 2004.

Au service de ses voisins

Aider son prochain est beaucoup plus qu'une seconde nature pour Edgar Villamarin Bautista : cela fait partie de son ADN. Sa candidature au poste de conseiller municipal indépendant dans le district sept ne constitue que le prolongement de son implication auprès de ses concitoyens granbyens.
Le Colombien d'origine qui s'est établi à Granby en 2004 est une figure connue dans l'univers du bénévolat de la région. L'homme s'implique notamment auprès du Groupe Actions Solutions Pauvreté, Partage Notre-Dame, et Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY), en plus de prêter main-forte à plusieurs organisations lors d'événements. Depuis septembre 2016, il siège également sur le conseil d'administration du Cégep de Granby Haute-Yamaska à titre d'administrateur. Notons que M. Villamarin Bautista a également été adjoint de circonscription pour l'ancien député fédéral de Shefford, Réjean Genest. 
Le choix de se lancer en politique municipale est bien réfléchi, soutient le principal intéressé, qui souhaite redonner à la ville qui l'a accueilli à bras ouverts. « J'ai choisi Granby pour ses gens, c'est ici que j'aime vivre, a-t-il affirmé. Ici, j'ai trouvé des gens accueillants qui m'ont donné l'opportunité d'aider et de donner à mon tour. »
« Pourquoi le district sept ?, a-t-il ajouté. Parce que j'y ai mes racines sociales et communautaires. Ce district m'offre tous les services dont j'ai besoin. »
Trois axes
Le candidat souhaite placer ses concitoyens au coeur de sa démarche. Celle-ci est fondée sur trois axes dont le premier est la transparence et l'implication des citoyens.
En effet, M. Villamarin Bautista souhaite informer les résidants du district des différentes activités qui s'y produisent via les médias sociaux, mais aussi grâce à un site Internet qui sera mis en place après l'élection du candidat. Ce dernier y expliquera les divers dossiers concernant les citoyens.
Le Granbyen d'adoption souhaite également mettre sur pied ce qu'il appelle des ateliers citoyens, où ces derniers pourront venir échanger et formuler des propositions.
Le deuxième axe sur lequel M. Villamarin Bautista fonde sa campagne est celui de la sécurité, particulièrement celle des intersections­ piétonnières. 
Enfin, le candidat, s'il est élu, souhaite que Granby investisse davantage dans ses organismes communautaires, qui font face à une demande sans cesse croissante. Cela est possible sans nuire à la santé financière de la Ville, croit-il, suggérant qu'à peine 1 % des surplus des deniers publics soient destinés à la cause.
Candidat indépendant
Dans une vidéo réalisée lors du lancement de la campagne d'Yves Bélanger, qui brigue les suffrages à la mairie, on peut apercevoir le candidat affirmer que celui-ci est « une personne qui veut travailler avec l'ensemble de la communauté pour après prendre les meilleures décisions au bénéfice de la Ville ».
Il ne faut pas considérer ces propos comme un endossement formel, a-t-il tenu à préciser en marge de la conférence de presse. « Comme candidat et comme citoyen, je suis intéressé à savoir qui sont les personnes avec qui je pourrais travailler, a-t-il soutenu. Je suis arrivé, ils m'ont posé la question, j'ai répondu, mais je suis indépendant. »
Appuis
Plusieurs membres des organisations pour lesquelles il a donné ses heures sans compter au fil des ans, aujourd'hui devenus des amis, ont tenu à témoigner de leur appui au nouveau politicien. Tous ont souligné la générosité de cet « homme au grand coeur ».
Invité personnellement par le candidat au lancement de sa campagne, le conseiller du district deux de Granby Jean-Luc Nappert­ s'est réjoui de l'implication de M. Villamarin Bautista. « Edgar et moi partageons bon nombre de valeurs, a soutenu l'élu. À mon avis, il va amener un vent nouveau à Granby. »
De plus, a soutenu le professeur retraité, il est rafraîchissant de compter un immigrant parmi les candidats aux élections municipales, particulièrement parce que cela est représentatif du caractère multiethnique de la municipalité.
Le district sept est actuellement représenté par le conseiller Robert Riel.