Michelle Décary en compagnie de visiteurs de la ferme.

Au Petit Boisé tente sa chance avec Kickstarter

Porteur d'un projet de polyculture biologique, le Jardin Au Petit Boisé de Dunham tente sa chance sur le populaire site de financement collaboratif Kickstarter. La propriétaire de cette miniferme de 14 acres, Michelle Décary, sollicite le grand public pour obtenir les 4000 $ qui lui manquent pour transformer une vieille plantation de sapins de Noël abandonnée en forêt nourricière d'un acre.
Au Petit Boisé compte déjà une forêt mixte, un potager, une serre et une champignonnière. Ce nouveau projet permettra d'ajouter un verger de fruits rustiques (comme des poires et des prunes), des petits fruits, des noix et des plantes médicinales. Les oiseaux, les papillons et les abeilles y batifoleront à leur guise. «Bien que la forêt nourricière ait une valeur commerciale (dans 5 ou 10 ans!), le but premier de ce projet est l'épanouissement d'un écosystème et de devenir une ferme de démonstration», indique Mme Décary dans sa proposition d'affaires sur Kickstarter.
Selon elle, il s'agit d'un projet pionnier au Québec, utile pour l'écosystème et la communauté locale, mais aussi pour son volet éducatif en matière de séquestration du carbone de l'atmosphère, de la cueillette de l'eau de pluie et de la réhabilitation des sols et du milieu.
La Financière agricole du Québec a déjà accordé 10 000 $ à l'entreprise pour l'équipement et les infrastructures nécessaires à l'implantation, tels qu'un système d'irrigation, des «diguettes», des filets et des outils. Les 4000 $ espérés serviront à l'achat d'arbres, de buissons, de plants et de graines. «Ce serait le coup de pouce qui manque», illustre la dame.
Tous les détails dans notre édition de mardi