Les pompiers ont combattu un feu de broussaille, mardi matin, dans le boulevard­ Pierre-Laporte à Brigham.

Attention aux feux de broussaille

Le retour du beau temps rime souvent avec ménage de printemps. Certains citoyens ont appris à leurs dépens que l’indice d’inflammabilité de la SOPFEU est élevé et qu’il vaut mieux s’abstenir de faire brûler branches et herbe.

Les pompiers de Bromont sont intervenus à quatre occasions en 36 heures pour des feux de broussaille, notamment du côté du boulevard Pierre-Laporte, à Brigham. Des cendres chaudes ont été déposées dans un champ dimanche, ce qui a provoqué un incendie qui s’est déclaré mardi matin.

« C’est parti dans un champ et ça s’est terminé dans le bois, explique Luc Couture, directeur intérimaire du Service de sécurité incendie de Bromont/Saint-Alphonse/Brigham. C’est un feu de broussaille d’environ un acre carré. »

Un autre feu à ciel ouvert a causé des dommages à un bois à Bromont. Un citoyen a brûlé des résidus de matériaux de construction, mais le feu s’est propagé. « On est en période de risque élevé. Tout ce qui est feu à ciel ouvert, c’est dangereux », insiste M. Couture.

Au printemps, les feux de broussaille sont fréquents, affirme Simon Boutin, directeur intérimaire du Service des incendies de Granby. La prudence est de mise. L’herbe et les branches sont sèches et brûlent facilement. Un citoyen de la rue Routhier, à Granby, a eu une mauvaise surprise quand 20 pieds de sa haie de cèdres ont brûlé, lundi après-midi. M. Boutin n’était pas en mesure de confirmer la cause du brasier.

Les services des incendies recommandent aux citoyens de consulter le site web de la SOPFEU pour connaître l’indice d’inflammabilité pour la région. Lorsqu’il est élevé, les feux à ciel ouvert sont proscrits.