La Ville devrait statuer dans les prochains jours sur le sort des deux chiens qui en ont tué un autre la semaine dernière.

Attaque des deux molosses: Cowansville joue de prudence

Les deux chiens qui en ont tué un autre la semaine dernière à Cowansville en plus de mordre son propriétaire vont demeurer en observation pour encore quelques jours. La Ville attend un rapport d'un vétérinaire ainsi qu'un avis juridique pour statuer sur ses options.
«On demande un avis juridique pour savoir exactement ce qu'on peut faire. On ne veut pas prendre de chance», a indiqué le maire Arthur Fauteux en marge de l'assemblée du conseil, mardi soir.
La Ville se trouve dans une position particulière dans cette affaire. Le conseil vient d'adopter un nouveau règlement sur les animaux dangereux. Toutefois, l'attaque meurtrière des deux chiens est survenue avant que le nouveau règlement n'entre en vigueur. Et pour ne rien simplifier, son ancien règlement sur les chiens renferme des éléments qui ont été jugés inconstitutionnels par la Cour supérieure.
Dans une décision rendue l'automne dernier, la juge Suzanne Mireault a blâmé la Ville pour avoir fait euthanasier en 2011 une trentaine de chats appartenant à une de ses citoyennes, Donna Wilson. La Ville a agi sans avoir consulté un vétérinaire, a tranché la magistrate, la condamnant à verser un montant de 4500 $ à la plaignante dans cette cause. Celle-ci réclamait 98 100 $.
La municipalité était intervenue en raison de l'état d'insalubrité du logement de Mme Wilson. Sur ce point, la juge a donné raison à la Ville.
Cette expérience a forcé le conseil à revoir sa réglementation sur les animaux. L'attaque des deux molosses s'avérera un premier test pour la nouvelle législation. «C'est un premier dossier depuis l'affaire Wilson. On doit prendre le temps d'étudier quels sont nos recours», a fait remarquer la greffière de la Ville, Me Stéphanie Déraspe.
Le rapport du vétérinaire ainsi que l'avis juridique sont attendus dans les prochains jours, a dit Me Déraspe.
Une fois les documents reçus, l'administration municipale consultera le directeur général de la SPA des Cantons, Carl Girard, pour décider du sort des deux chiens. Les options vont d'une amende de 100 $ à imposer aux propriétaires des chiens à leur euthanasie.
Le nouveau règlement ratisse large. On y lit qu'il «a pour but de réglementer la possession, le contrôle et la garde d'animaux dangereux ainsi que les situations d'urgence avec des animaux se trouvant sur le territoire de la Ville de Cowansville».