Trente-huit pour cent des conducteurs arrêtés pour alcool au volant en 2017 à Granby l’ont été à la suite d’un signalement, indique Guy Rousseau, porte-parole du corps policier.

Arrestations pour alcool au volant à Granby: 20 % sont des récidivistes

Quatre-vingt-sept conducteurs ont été arrêtés avec les capacités affaiblies par l’alcool et deux par la drogue en 2017 à Granby. Parmi les chauffards interceptés, 38 % l’ont été à la suite du signalement d’un citoyen. Et un individu sur cinq est un récidiviste en matière d’alcool au volant.

« Ce sont des citoyens qui ont pris la peine d’appeler et de dénoncer un comportement dont ils ont été témoins. C’est important d’intervenir quand on est témoin, de le rapporter aux policiers qui feront les vérifications nécessaires », indique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby, qui a présenté pour la première fois des données aussi exhaustives en matière d’arrestations pour alcool et drogue au volant sur le territoire.

Toujours en 2017, 24 % des conducteurs arrêtés avec les capacités affaiblies par la drogue ou l’alcool l’ont été après avoir été impliqués dans un accident et 33 % à la suite d’une interception par les patrouilleurs, soit pour une vérification de routine ou lors de la perpétration d’une infraction en vertu du Code de la sécurité routière.

Les conducteurs arrêtés pour alcool au volant en 2017 affichaient un taux d’alcoolémie moyen de 156 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang, soit près du double de la limite permise par la loi. Le plus haut taux d’alcoolémie a atteint 320 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang, soit quatre fois plus que la limite.

Près de 60 % des conducteurs qui décèdent dans une collision où l’alcool était en cause avaient un taux d’alcoolémie supérieur à 150 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang sur les routes du Québec, selon des données provinciales. Ce sont en majorité des hommes âgés entre 16 ans et 44 ans qui sont décédés alors qu’ils étaient intoxiqués par l’alcool au volant. Ces tragédies surviennent la plupart du temps la nuit, du jeudi au dimanche.

Des Granbyens
En analysant les informations recueillies lors des arrestations, les policiers constatent que bon nombre des personnes qui ont été arrêtées en 2017 à Granby vivent dans la ville.

« Soixante-quatre pour cent des 89 personnes arrêtées sont des résidents de Granby qui auraient pu facilement trouver une autre solution pour se déplacer. C’est 64 % des personnes arrêtées qui auraient pu éviter tous les problèmes liés à leur arrestation, que ce soit la suspension de leur permis de conduire, une amende ou les procédures judiciaires », souligne Guy Rousseau.

Les policiers rappellent que les automobilistes doivent planifier leurs déplacements s’ils prévoient consommer pendant une fête, par exemple. « Le message qu’on véhicule depuis longtemps c’est que lorsqu’on boit, on ne conduit pas », réitère l’agent Rousseau.

Taxi, service de raccompagnement et même marcher pour se rendre chez soi sont parmi les options à considérer, dit-il. « Si on sait qu’on va consommer, c’est préférable de laisser son véhicule à la maison », insiste le policier.