Armoires Fabritec a plaidé coupable lundi à des accusations d’évasion fiscale devant la Cour du Québec à Granby, a annoncé l’Agence du revenu du Canada.
Armoires Fabritec a plaidé coupable lundi à des accusations d’évasion fiscale devant la Cour du Québec à Granby, a annoncé l’Agence du revenu du Canada.

Armoires Fabritec coupable d’évasion fiscale

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Armoires Fabritec a plaidé coupable lundi à des accusations d’évasion fiscale devant la Cour du Québec à Granby, a annoncé l’Agence du revenu du Canada (ARC). L’entreprise bromontoise a écopé d’une amende de 100 000 $ en lien avec ces infractions.

«L’enquête menée par l’ARC a démontré que, pour les années d’imposition 2012 à 2014, les anciens administrateurs de l’entreprise, Jonathan et Nadia Bourgeois, enfants du président de l’entreprise de l’époque, ont demandé plus de 390 000 $ en dépenses pour la construction et la rénovation de leurs résidences personnelles dans les livres comptables d’Armoires Fabritec ltée», a souligné l’ARC par voie de communiqué.

La famille Bourgeois n’est toutefois plus à la barre de Fabritec, un important fabricant d’armoires de cuisine et de salles de bain.

Les entrepreneurs Alain Messier et Sergio Lifraine se sont portés acquéreurs de l’entreprise en novembre 2019. Cette transaction est survenue après qu’elle se soit placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité en juillet 2019.