« Aura-t-on une bonne idée des armes qui se trouvent au Québec ? Malheureusement pas », juge Pierre F. Thériault.

Armes à feu: Ottawa vérifie l'état des données

Au lendemain de l'annonce à Québec d'un registre provincial des armes, personne à Ottawa n'est encore prêt à dire si les données québécoises du défunt registre fédéral seront éventuellement livrées à Québec.
En faisant son annonce jeudi, le ministre québécois intérimaire de la Sécurité publique, Pierre Moreau, a dit qu'il discutait avec Ottawa du transfert de ce qui reste des données québécoises.
«Nous avons des conversations avec le nouveau gouvernement fédéral et celui-ci, à l'heure actuelle, est en train de faire les vérifications pour voir si certains éléments de l'ancien registre fédéral pourraient nous être retransmis», disait le ministre Moreau jeudi à Québec.
Une copie des données du registre fédéral des armes d'épaule a survécu à la destruction à cause d'un procès en cour dans lequel sont impliqués le militant Bill Clennett et le bureau de la commissaire fédérale à l'information.
Patience
Vendredi après-midi, à Ottawa, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, plaidait la patience.
«Il y a des données retenues dans une cause devant les tribunaux», confirmait le ministre, tout en disant qu'il fallait vérifier d'abord la condition de ces données ainsi que leur accessibilité légale.
«J'ai besoin d'un peu de temps pour démêler tout ça», a insisté M. Goodale.