Au moins une dizaine de citoyens ont eu droit à un appel téléphonique louche depuis mercredi. Chaque fois, la personne au bout du fil a cherché à obtenir des informations par rapport à leur système de sécurité résidentiel.

Appels frauduleux: la police invite à la vigilance

Au moins une dizaine de citoyens ont eu droit à un appel téléphonique louche depuis mercredi. Chaque fois, la personne au bout du fil a cherché à obtenir des informations par rapport à leur système de sécurité résidentiel. Le Service de police de la ville de Granby appelle à la vigilance.
Nathalie Ménard a eu le réflexe d'appeler la Ville de Granby pour se rendre compte de la nature frauduleuse de l'appel.
« L'individu se disait responsable de la compagnie Québec-Sécurité, et qu'il travaillait en collaboration avec la ville de Granby », rapporte une porte-parole du Service de police de Granby, Caroline Garand.
Nathalie Ménard, victime de l'un de ces appels, a su que quelque chose clochait. Elle a rapidement contacté la Ville de Granby pour vérifier les dires de son interlocutrice précédente. Résultat : la ville a nié toute collaboration. La résidente alerte a accepté de livrer son témoignage à La Voix de l'Est pour prévenir ses concitoyens.
« Québec-Sécurité » à surveiller
L'appel reçu par Mme Ménard provenait d'un numéro débutant par 514, et la personne au bout du fil semblait être une femme. Or, ce qu'on peut qualifier de sondages frauduleux n'ont de point commun que le nom « Québec-Sécurité ».
« Ma tante a eu le même téléphone hier (mercredi) matin, et elle a parlé à un monsieur », prévient celle qui a flairé l'arnaque. Pour d'autres victimes, le numéro était tout simplement bloqué.
Dans son cas, l'appelant connaissait déjà l'adresse de sa propriété. « La première affaire qu'elle m'a dit c'est : ''Bonjour Mme Ménard, est-ce que vous demeurez toujours au [adresse] ? '' ».
Tout porte donc à croire qu'il s'agit de voleurs à la recherche de victimes. « C'est tout juste s'ils ne demandent pas quand est-ce qu'on est pas là pour qu'ils viennent faire un tour », a commenté une amie de la victime.
« Ils cherchent des cibles, juge Mme Ménard. C'est quoi leur but ? Je ne le sais pas, mais ça ne regarde pas bien. Ça sent le vol ». L'appelante a d'ailleurs perdu tout intérêt pour Mme Ménard après que celle-ci lui ait dit que son système d'alarme était relié à la centrale.
Informations personnelles
« C'est important de ne pas donner à des inconnus des informations concernant notre localisation, nos systèmes de sécurité et nos allées et venues », conseille Caroline Garand.
« Il ne faut pas hésiter à demander l'identification de ces gens-là, leur numéro de téléphone, la nature de leur compagnie. On n'a pas à être gêné de s'informer de qui nous appelle à la maison ». La policière rappelle également qu'il est possible de demander le numéro de téléphone et de dire que vous rappellerez. « Il n'y a pas d'urgence à répondre à ces appels-là ».
L'envergure des appels reste incertaine, mais si la police de Granby affirme avoir reçu une dizaine d'appels de citoyens soupçonneux, Mme Ménard confirme que sa tante, sa mère, ainsi que deux amis ont récemment reçu un appel identique.
Caroline Garand invite les personnes ayant des informations qui permettraient d'identifier les fraudeurs ainsi que ceux ayant déjà communiqué des informations et qui ne se croient pas en sécurité, de communiquer avec le Service de police au 450-776-3333.
« Des vérifications ont été faites en lien avec l'un des numéros de téléphone utilisé et en lien avec la compagnie Québec-Sécurité. Mais il est trop tôt pour se positionner là-dessus », affirme Caroline Garand. Le Service de police de Granby invite les citoyens à poser des questions s'ils reçoivent un tel appel, pour ainsi soutirer des informations qui seraient susceptibles de faire avancer l'enquête.
Personnes plus vulnérables
Le Service de police de Granby rappelle aussi que certaines personnes sont plus susceptibles d'être appelées que d'autres. « Des noms plus âgés (dans le bottin par exemple) suggèrent peut-être une accumulation de richesses plus grandes. Des bijoux, par exemple. Aussi, ils ne sont peut-être pas aussi sensibilisés que les plus jeunes sur ce genre de fraude », prévient l'agente Garand. Une attention particulière est donc de mise chez les ainés.