La Ville de Bromont souligne l’importance du respect de la signalisation et des avis dans les sentiers du Parc des sommets.

Appel au civisme dans les sentiers du Parc des sommets

On parle souvent de l’importance des bonnes relations entre cyclistes et automobilistes. Il en va de même avec les utilisateurs de sentiers du Parc des sommets à Bromont, tant les marcheurs, coureurs qu’amateurs de vélo de montagne. Or, la situation s’est envenimée au cours des dernières semaines, menant même à des altercations entre certains individus. La Ville appelle donc à une plus grande ouverture ainsi qu’à la tolérance entre ceux qui empruntent le réseau accessible en cette période hivernale.

La bisbille entre différents groupes d’utilisateurs du circuit a pris naissance autour du 31 décembre.

La Ville, propriétaire du Parc des sommets dans le mont Brome, de concert avec les Amis des sentiers, venait alors de lancer un projet-pilote sur une portion des tracés accessibles durant l’hiver.

L’initiative consiste à dédier 6 kilomètres de pistes damées sur un total de 9 kilomètres aux amateurs de vélo de montagne (fatbike) puis aux adeptes de raquette. On parle entre autres de la Hollywood, la Hummus, l’Entrecôte et la Farfadet. Les marcheurs et coureurs peuvent emprunter l’autre section.

Cette nouvelle réalité a rapidement mis le feu aux poudres. « Le timing était mauvais pour lancer le projet, a concédé le président des Amis des sentiers, Michel Matteau. On n’a pas vraiment pu bien communiquer avec les utilisateurs en plein temps des Fêtes. On s’est ramassé avec des problèmes entre les usagers mécontents parce qu’ils ne comprenaient pas la signalisation. C’est évident qu’en introduisant un nouvel usage, peu importe le site, il y a de la sensibilisation à faire. »

Or, pourquoi permettre aux gens en raquettes de faire partie du projet-pilote et non les marcheurs?, s’interrogent certains utilisateurs. « C’est simple. Les marcheurs en raquettes aident à garder la piste bien compactée », a expliqué M. Matteau.

Responsabilités

Le maire de Bromont demande aux utilisateurs du parc de faire preuve de civisme. « On a la chance d’avoir un parc exceptionnel. Mais tout ne peut pas se faire en claquant des doigts. La planification du site va se faire sur deux ans. En tant que propriétaire des terrains, la Ville doit assurer la sécurité des usagers. Le respect de la règlementation est donc primordial », mentionne Louis Villeneuve.

En ce sens, les usagers de longue date du site doivent faire une croix sur le passé, a renchéri le directeur général de Bromont, Éric Sévigny. « Auparavant, les gens utilisaient les terrains de Ski Bromont sans permission. C’était une espèce de terrain de jeu officieux où on se ‘‘tapait une trail’’ où on voulait. Maintenant, la Ville a des responsabilités. Outre la sécurité, il y a aussi la conservation des écosystèmes », ajoute le fonctionnaire.

En fait, pour être homologués, les sentiers doivent au préalable être approuvés par le service de sécurité de Bromont, notamment pour l’accessibilité en cas d’intervention ou pour évacuer une personne blessée par exemple. De plus, la signalisation doit être en place dans le circuit, qui doit être aux normes. Finalement, l’assureur de la Ville doit être avisé avant l’ouverture de nouveaux tracés.


«  Auparavant, les gens utilisaient les terrains de Ski Bromont sans permission. C’était une espèce de terrain de jeu officieux où on se ‘‘tapait une trail’’ où on voulait. Maintenant, la Ville a des responsabilités  »
Éric Sévigny, directeur général de la Ville de Bromont

Rencontre

Afin de faire le point sur la situation pour améliorer la cohabitation dans le Parc des sommets, Louis Villeneuve a convoqué une rencontre, vendredi, avec des représentants des groupes d’utilisateurs.

On parle des Amis des sentiers, du Club de trail et d’adeptes de vélo de montagne.

« Il y a eu des différends, de l’incompréhension. L’important, c’est qu’en se parlant, on arrivera à quelque chose de constructif, a-t-il fait valoir. Une chose est certaine, on veut que le parc soit un lieu où les gens cohabitent dans le respect. »