Bolton-Est invite ses citoyens à une grande journée de consultation citoyenne, le 2 février.

Appel à la consultation à Bolton-Est

Les citoyens de Bolton-Est sont invités à se réunir le 2 février prochain afin de discuter d’avenir. Les élus du village et les employés présenteront différents projets qui changeront le visage de la municipalité de 1000 habitants.

Toute la journée de samedi se tiendra « Bolton-Est 2019-2024 : une communauté qui se définit » à la mairie et à l’atelier municipal. « Le conseil et les employés ont travaillé cet l’automne à l’établissement d’un nouveau plan de développement pour la communauté de Bolton-Est, explique Sylvie Chartrand, responsable du développement communautaire. Ils ont pris une nouvelle vision un peu différente de celle de la MRC (Memphrémagog), mais sans s’en dissocier. Ils en profitent aussi pour faire un lancement de la politique familiale, sur laquelle ils ont travaillée pendant 17 mois. »

La journée s’annonce tout de même chargée. À l’hôtel de ville, elle débutera avec la présentation et le lancement officiel de la nouvelle politique de la famille et des aînés. Bolton-Est souhaite attirer et garder les familles sur son territoire. À l’heure actuelle, la population est majoritairement âgée de plus de 50 ans, à l’image de bien des municipalités des Cantons-de-l’Est.

À midi, tout le monde se dirigera à l’atelier municipal où sera servi un repas concocté par les cuisines collectives du Rucher boltonnois. L’après-midi commencera avec la présentation des recommandations pour la refonte du plan d’aménagement durable du territoire. Les citoyens seront invités à se prononcer sur le sujet, de même que sur la proposition de plan de développement pour la municipalité, qui suivra.

« Pendant des années, la vision de la municipalité était la promotion pour des activités récréotouristiques, explique la mairesse Joan Westland-Eby. La vision a changé. On veut mettre nos efforts sur le développement résidentiel. Le 2 février, ça nous donne l’opportunité pour valider le plan de développement communautaire local. C’est le guide qu’on utilise chaque année pour déterminer les priorités comme programmes liés à notre budget. Tous ces documents sont intégrés, ajoute-t-elle à propos des trois politiques qui feront l’objet de discussions samedi. L’un influence l’autre. On veut s’assurer qu’il y a une vision et des actions qui reflètent toute la consultation qu’on a faite durant les deux dernières années avec notre population. »

Le plan de développement se détaille en trois axes principaux, soit vitaliser la communauté, développer en harmonie et naturellement ainsi que protéger et persévérer, qui se déclinent tous en plusieurs actions.

Côté givré

« Parallèlement à ça, on a l’atelier municipal à un kilomètre d’ici où il y aura quelque chose de plus festif, mentionne Sylvie Chartrand. On va présenter les projets, les activités municipales et l’organisme le Rucher boltonnois qui va couvrir tout l’aspect restauration de l’événement. »

Une prestation du Bolton Blues Band est aussi prévue, de même que le lancement du café Bistro du marché. « L’an passé, il y a eu le marché public durant l’été. Le Rucher boltonnois est un organisme qui a plusieurs projets. Au marché public, ils ont eu des commentaires comme quoi ça serait le fun d’avoir un café quand les gens vont faire leur marché. Alors, il y aura un café l’été prochain, annonce Mme Chartrand. Le 2 février, ils relancent l’idée. »

Le café ne sera en place que les samedis de marché.

Sentiment d’appartenance

Une telle journée permet de faciliter la communication entre l’administration municipale et les citoyens. « Une des priorités quand on a préparé la politique familiale était que les citoyens voulaient communiquer davantage avec l’hôtel de ville, rapporte la reponsable du développement communautaire. Alors on cherche des moyens et les gens nous en suggèrent aussi. Et on a un conseil très ouvert à ça. »

Les Boltonnois souhaitent de plus en plus d’activités communautaires. Ils veulent créer un lien avec la communauté et développer un sentiment d’appartenance.

La journée est ouverte à tous les Boltonnois, sans avoir à réserver. Généralement, ils répondent en grand nombre aux appels lancés par la Municipalité. « Je suis ici depuis trois ans et, chaque fois qu’on propose quelque chose, on a une bonne réponse, constate Mme Chartrand. Alors quand les gens disent qu’ils veulent avoir une appartenance à leur communauté, c’est vrai. »