Un bâtiment de ferme devant accueillir des dindons a été détruit par les flammes. L’édifice d’un seul étage est une perte totale.
Un bâtiment de ferme devant accueillir des dindons a été détruit par les flammes. L’édifice d’un seul étage est une perte totale.

Ange-Gardien: un poulailler s’enflamme

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Un bâtiment de ferme devant accueillir des dindons d’ici la fin de la semaine a été détruit par les flammes, dans la nuit de mercredi à jeudi à Ange-Gardien.

Le sinistre se serait déclaré vers 22h50 au 423, rang Séraphine, a indiqué Philippe Chartrand, chef pompier d’Ange-Gardien. « À notre arrivée, le bâtiment était déjà en embrasement généralisé. Le toit était déjà à terre », commente le sapeur.

Le brasier a fini par diminuer environ une heure plus tard. « On ne peut pas dire qu’on a maîtrisé l’incendie, rapporte M. Chartrand par rapport au fait que les flammes ont fini par s’éteindre d’elles-mêmes. On est restés sur place pour nettoyer le site. »

L’intervention des pompiers a pris fin un peu avant cinq heures, jeudi matin. Les sapeurs gardangeois ont reçu l’aide de leurs collègues de Saint-Césaire et de Saint-Paul-d’Abbotsford.

La cause de l’incendie est encore inconnue. « Ce serait accidentel », indique Daniel Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Pour préparer l’arrivée de la volaille, on aurait installé des copeaux de bois au sol et on aurait commencé à chauffer l’endroit. « Ça pourrait être autant le chauffage que le soufflage de la ripe qui aurait pu l’enflammer », indique Philippe Chartrand.

L’édifice d’un seul étage est une perte totale; les dommages se limitent toutefois à celui-ci, alors que les sept autres bâtiments qui se trouvent sur le terrain ont été épargnés, a fait savoir M. Chartrand.

Heureusement, l’incendie n’a fait aucun blessé. Comme aucune bête ne se trouvait à l’intérieur du bâtiment, on ne déplore aucune perte de vie non plus.

Précédent

En mars 2016, un violent incendie avait aussi ravagé un poulailler de la ferme Lacoste, toujours sur le rang Séraphine. Pas moins de 12 500 dindons avaient alors péri pendant qu’environ 35 pompiers d’Ange-Gardien, de Saint-Césaire, de Saint-Paul-d’Abbotsford et de Farnham combattaient l’imposant brasier, alimenté par un fort vent. 

Dans ce cas, les dommages se chiffraient à plus de 750 000 $.