La question des aînés et des logements sociaux est importante pour la candidate du Bloc québécois, Andréanne Larouche.

Andréanne Larouche veut améliorer la situation des aînés

La candidate du Bloc québécois dans Shefford, Andréanne Larouche, veut assurer les citoyens de l’engagement de son parti envers la sécurité financière des aînés, de même que de son désir de travailler sur les questions du logement social et de l’itinérance.

D’emblée, la question des aînés occupe une place de choix pour la candidate du Bloc québécois, de par son travail en tant que chargée de projet en sensibilisation à l’intimidation et la maltraitance envers les aînés pour l’organisme Justice alternative et médiation depuis 2018.

« Je vois des aînés qui à la fin du mois doivent choisir entre les médicaments et la nourriture », commente-t-elle.

AbonnezvousBarometre

« Les aînés perdent constamment de leur pouvoir d’achat parce que leur pension ne suit pas l’évolution des salaires. Ainsi, leur pension, sous un mandat bloquiste, sera haussée de 1300 $ par année d’argent neuf, en plus de les indexer au même niveau que l’augmentation des salaires — et non selon l’inflation. »

Ce faisant, indique-t-elle, les aînés pourront profiter de leur retraite en toute sécurité financière, en plus de redonner à l’économie locale de la région.

En 1975, la Pension de la sécurité de la vieillesse représentait 20 % du salaire industriel moyen. Aujourd’hui, les pensions n’en représentent plus que 13 %. Le Bloc désire donc corriger ce désinvestissement fédéral en ramenant les pensions à 15 % du salaire industriel moyen.

Ainsi, en 2023, les aînés recevraient un chèque de 765 $ plutôt que 607 $ actuellement, indique le Bloc québécois par voie de communiqué. Cela correspond à un montant supplémentaire annuel de 1755 $, qui serait composé de 1301 $ venant de la proposition du Bloc.

Le parti exigera également l’inscription des caisses de retraite comme créanciers prioritaires en cas de faillite d’une entreprise.

Ayant les aînés à coeur depuis toujours, Mme Larouche veut mettre de l’avant plusieurs mesures pour aider ceux-ci (voir tableau).

Solidarité sociale

De par son travail et son contact quotidien avec les aînés, Andréanne Larouche déplore également le « manque criant de logements sociaux dans notre région ».

« Le Bloc québécois travaillera au maintien des subventions actuelles, tout en bonifiant le budget alloué à la construction et la transformation de logement social abordable. Il exigera aussi un réinvestissement progressif jusqu’à l’atteinte de 1 % des revenus annuels du fédéral, soit 3 milliards. »

Andréanne Larouche s’intéresse aussi aux logements intergénérationnels comme solution à l’isolement et au déménagement forcé des personnes âgées.

Non seulement le parti veut proposer des crédits d’impôt permettant des rénovations écoénergétiques, mais il veut bonifier l’aide financière quant à l’aménagement de résidences multigénérationnelles permettant aux personnes en diminution d’autonomie de pouvoir rester chez elles.

Par ailleurs, Mme Larouche tient également à ce que « le gouvernement canadien verse sa juste part dans les programmes d’itinérance, soit plus de 23 % ».

La candidate sera notamment présente à la Nuit des sans-abri de Granby le 18 octobre prochain.

À LIRE AUSSI: Vers une 16e nuit des sans-abri à Granby


« Les 65 ans et plus ont servi le Québec toute leur vie ; ils méritent d’être bien servis à leur tour. Je travaille au quotidien à vouloir améliorer la situation des aînés et je continuerai de le faire une fois élue », conclut Andréanne Larouche.

MESURES MISES DE L'AVANT PAR LE BLOC QUÉBÉCOIS POUR LES AÎNÉS

• Annulation des coupes en santé et réindexation des transferts de 6 % ;

• Baisse des prix des médicaments ;

• Versement durant trois mois de la Pension et du SRG d’un défunt au conjoint endeuillé ;

• Inscription automatique de toutes les personnes de 65 ans et plus au SRG ;

• Prolongation des prestations d’assurance-emploi pour les proches aidants, en plus de leur offrir des allègements fiscaux ;

• Faciliter le travail des personnes de 65 ans et plus qui le désirent par des incitatifs fiscaux ;

• Allégement global de la paperasse concernant l’accès aux programmes destinés aux aînés