Andréanne Larouche a décidé de s’installer dans le local précédemment occupé par Pierre Breton.

Andréanne Larouche ouvre son bureau de circonscription

Moins de deux mois après son élection, la nouvelle députée de Shefford Andréanne Larouche a ouvert son bureau de circonscription vendredi soir. La bloquiste souhaite en profiter pour s’attaquer à ses dossiers locaux avant la période des Fêtes.

Andréanne Larouche n’a pas encore passé dix jours à Ottawa que déjà les demandes des citoyens sont nombreuses au sujet des dossiers de sa circonscription. « Les gens m’écrivent dans ma messagerie personnelle et j’ai déjà été présente à plusieurs événements dans le comté », assure-t-elle.

Entourée de sa garde rapprochée et des employés de bureau, Maxime Leclerc et Ruth Potvin, la députée de Shefford a officiellement déposé ses boites dans le local situé au coin des rues Principale et St-Charles Sud. Il s’agit du même local utilisé par son prédécesseur Pierre Breton, les drapeaux unifoliés en moins.

Andréanne Larouche explique ce choix par sa volonté d’ouvrir rapidement un local pour ses concitoyens.

« On m’a expliqué à la Chambre des communes que ce serait probablement plus rapide si je choisissais le même local. Puisque le matériel dans le local appartient à la Chambre des communes, cela pouvait prendre un certain temps pour le déménager », explique-t-elle.

Le bureau de circonscription sera d’ailleurs ouvert la semaine prochaine dans l’objectif de faire avancer les dossiers avant le temps des Fêtes.

L’équipe de Mme Larouche travaille également à ouvrir des points de services à Valcourt et Saint-Césaire, les deux extrémités de la circonscription. Ces bureaux seraient ouverts occasionnellement selon les besoins des citoyens.

À la reprise des travaux parlementaires à la fin janvier, Andréanne Larouche devrait être présente les lundis dans la circonscription de Shefford.

Session intensive

En six jours de travaux parlementaires, la députée de Shefford avoue avoir eu droit à beaucoup de « temps de glace », signe de la confiance de son chef Yves-François Blanchet et de la volonté de ce dernier à travailler en collaboration avec tous les élus du Bloc québécois.

Responsable de la condition féminine, l’égalité des genres et des aînés dans le cabinet fantôme du Bloc québécois, elle a notamment prononcé une allocution en commémoration de l’attentat de Polytechnique, le 6 novembre dernier en plus d’interpeller le gouvernement de Justin Trudeau en raison du manque de contenu pour les aînés dans le discours du Trône.

Andréanne Larouche avoue que les quelques jours de travaux parlementaires ont été des plus intenses.

« J’ai reçu les dossiers sur les aînés dont se chargeait auparavant Monique Pauzé le 5 novembre en me disant que le lendemain ce serait la commémoration de polytechnique », rappelle-t-elle tout en précisant que plusieurs de ses collègues, dont Alexis Brunelle-Duceppe ont également eu l’occasion de faire leurs preuves.

La députée a d’ailleurs accusé un certain retard à l’inauguration de son local puisqu’elle devait faire une allocution en remplacement de ce dernier à la Chambre des communes.

Pour ce qui est de la transition des dossiers de circonscription, Andréanne Larouche souligne que les choses se sont bien déroulées avec le député sortant, Pierre Breton.

« Nous avons eu un échange téléphonique et tous les dossiers sont restés au bureau de circonscription », assure-t-elle.