On voit ici un exemple d’infrastructures thermales qui seront érigées au rez-de-chaussée du centre de trois étages. Les travaux sur le site de 75 000 pieds carrés devraient être lancés au printemps 2018.

Amerispa à Bromont: création de 125 emplois

Un centre nommé ISLO axé sur le divertissement et la détente porté par Amerispa verra le jour au printemps 2019 à Bromont, à proximité de l’autoroute 10. Ce projet unique au Québec nécessitera un investissement estimé à 25M$.

Amerispa planche depuis des années sur le projet ISLO afin d’offrir une expérience différente de ce que l’on retrouve à ce jour dans les spas au Québec. Bromont s’est rapidement hissé au haut de la liste des municipalités potentielles pour accueillir un tel complexe, notamment en raison de sa situation géographique stratégique. «Bromont est située près de Montréal et des États-Unis. On a une belle montagne et une foule d’activités récréotouristiques autour d’ici. Et c’est facile d’accès», a indiqué en entrevue la directrice générale d’Amerispa, Louise Brossoit, soulignant que les balbutiements du projet, mené de concert avec Groupe Delma, ont commencé il y a trois ans.
En fait, l’entreprise qualifie son projet de «thermoludique», alliant eau chaude et divertissement. Plus précisément, le projet se décline en un centre sur trois niveaux. Le rez-de-chaussée sera destiné à une clientèle «familiale». On y retrouvera notamment des infrastructures thermales d’inspiration européenne. Le second puis le troisième étages auront droit à des installations de type «spa nordique», bien connues au Québec. À cela se grefferont entre autres un espace de conditionnement physique puis un restaurant «santé». Plus d’une quinzaine de bassins seront aménagés, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Vaste clientèle

Lorsqu’il est question de spas ou de sites dédiés à la détente, la clientèle adulte vient tout de suite en tête. Or, les promoteurs derrière ISLO ont aussi pensé aux enfants puis aux adolescents. Un ce sens, le projet de Bromont comprendra un complexe d’amusement Récréofun, une bannière acquise par Amerispa. Labyrinthes et autres activités seront au menu. Le bâtiment sera adjacent à l’immeuble principal. «On est allé chercher ce qui se fait de mieux en Europe puis au Québec pour donner une expérience unique à la clientèle. [...] Tout le monde y trouvera son compte», a fait valoir la DG, dont l’objectif est d’attirer annuellement «plus de 300 000 personnes». Selon Mme Brossoit, les travaux sur le site de 75 000 pieds carrés seront lancés au printemps 2018 et s’échelonneront sur près d’un an.

Tous les détails dans La Voix de l'Est vendredi.