Les faits reprochés au MTQ remontent au 30 avril 2018. Des équipes du ministère effectuaient des travaux de profilage d’un fossé le long de la route 139 près du chemin Alderbrooke à Sutton.

Amende salée au MTQ

Il n’y a pas de passe-droit en matière de protection de l’environnement. Le ministère des Transports l’a appris en octobre en écopant d’une amende de 10 000 $ pour avoir provoqué de l’érosion dans un fossé.

Les faits reprochés au MTQ remontent au 30 avril 2018. Des équipes du ministère effectuaient des travaux de profilage d’un fossé le long de la route 139 près du chemin Alderbrooke à Sutton. Ceux-ci étaient réalisés « pendant que de l’eau coulait à grand débit », explique Daniel Messier, porte-parole du ministère de l’Environnement pour la région de l’Estrie. « (...) Aucune mesure de protection contre l’érosion en aval des travaux ni en amont du cours d’eau » n’était en place, écrit-il dans un courriel.

Les travaux ont provoqué de l’érosion et l’eau du ruisseau passant tout près sous la route 139 est devenue brune, a constaté l’inspecteur du ministère de l’Environnement.

Des échantillons d’eau ont été prélevés dans le cours d’eau. Les analyses ont « démontré une contamination du cours d’eau par des matières en suspension », écrit M. Messier. 

L’arrêt immédiat des travaux a été décrété et la machinerie a été retirée du site. Le MTQ a mis en place le lendemain des mesures de protection contre l’érosion.

Le MTQ a reçu une sanction administrative pécuniaire de 10 000 $ pour avoir contrevenu à l’article 20 de la Loi sur la qualité de l’environnement, soit le rejet d’un contaminant dans l’environnement, en l’occurrence des matières en suspension dans l’eau.