Il y a six semaines, alors que le Québec se déconfirait, la municipalité a décidé de retirer 25 places de stationnement de la rue Principale afin d’agrandir l’aire piétonne et faciliter la distanciation sociale.
Il y a six semaines, alors que le Québec se déconfirait, la municipalité a décidé de retirer 25 places de stationnement de la rue Principale afin d’agrandir l’aire piétonne et faciliter la distanciation sociale.

Aménagements à Sutton: «Mieux vaut en faire plus que pas assez», dit le maire Lafrance

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Les aménagements réalisés dans la rue Principale à Sutton suscitent leur lot de commentaires et de réactions depuis leur mise en place. Dans un message intitulé «Mieux vaut en faire plus que pas assez ! / Better safe than sorry !», le maire Michel Lafrance revient sur les changements effectués.

Il y a six semaines, alors que le Québec se déconfinait, la municipalité a décidé de retirer 25 places de stationnement de la rue Principale afin d’agrandir l’aire piétonne et faciliter la distanciation sociale.

«Il y a eu des reproches concernant la réduction du nombre de stationnements. Dans les faits, nous avons maintenant plus d’espace de stationnement qu’avant. La Ville a ajouté 40 espaces temporaires sur la rue Western, à distance de marche de la rue Principale», écrit-il.

Il ajoute qu’une trentaine de places ont aussi été ajoutées à côté de la station-service et, les fins de semaine, à l’arrière de la Caisse Desjardins et que les 12 espaces de stationnements pour personnes handicapées, eux, n’ont pas été retirés.

S’il convient que les bollards ajoutés ne sont pas esthétiques, ils sont essentiels à la sécurité des piétons et répondent à une exigence du ministère des Transports.

Manque de rigueur dans la distanciation physique

«Je reçois des commentaires de citoyens qui observent régulièrement le non-respect de la distanciation sociale, soit des visiteurs ou des citoyens, a-t-il déclaré en entrevue avec La Voix de l’Est. Et ça, ça nous préoccupe beaucoup.»

Il note d’ailleurs un «gros problème» dans que le secteur situé en face du bureau de poste à Sutton, où l’on retrouve plusieurs restaurants.

«En fin de semaine, les gens ne respectaient pas la distanciation [à cet endroit]», affirme-t-il, inquiet que cela se traduise par une augmentation de cas, à quelques semaines du retour en classe.

Il rappelle que les changements ne sont pas coulés dans le béton et que la Ville est ouverte aux idées des citoyens.

«On essaie d’atteindre un équilibre, si on voit que les gens se distancient mieux, peut-être qu’il y a des changements qu’on pourra faire», laisse-t-il savoir.