Des travaux majeurs de l'ordre de 3 M $ ont été lancés du Centre d'hébergement de Farnham.

Améliorer le quotidien des aînés

Pas moins de 3 millions de dollars seront investis au Centre d'hébergement de Farnham afin d'améliorer le milieu de vie des aînés y résidant. Les travaux, initiative du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie, agrandiront et embelliront le centre, et se termineront début 2018.
« Qui dit amélioration du milieu de vie dit amélioration de la qualité de vie des résidents », mentionne Maryse Trudeau, directrice adjointe au programme Soutien à l'autonomie des personnes âgées au CIUSSS, avant d'entamer son explication des changements qui auront lieu d'ici 2018. 
Au menu : une passerelle vitrée reliant le Centre d'hébergement de Farnham et le Centre Gérard-Harbec, l'aménagement d'un salon intérieur « aire de vie », la rénovation de la cuisine, le réaménagement des services extérieurs, l'achat de matériel supplémentaire, ainsi que la mise en place d'un salon pour les familles. 
La directrice adjointe qualifie ces changements d'« espaces mieux adaptés, plus lumineux, plus vastes, et plus conviviaux ». En effet, la salle à manger sera plus grande et permettra de répondre aux particularités cliniques de tous les résidents, en plus d'être mieux éclairée et de compter une cuisinette où des activités seront proposées. La zone extérieure entre le Centre d'hébergement de Farnham et le Centre Gérard-Harbec se garnira d'arbres, de sentiers de marche, de bancs, de balançoires et d'un éclairage de soir, ce qui, toujours selon Mme Trudeau, encouragera les résidents à faire des sorties à l'extérieur et stimulera leur mobilité. L'ensemble des travaux répondra aux nouvelles normes en ce qui a trait à l'accessibilité, la confidentialité et la sécurité. 
Toujours dans un souci d'amélioration de la qualité de vie des résidents, Jean Ferland, directeur des services techniques du CIUSSS, affirme que « le projet se réalisera en plusieurs phases, pour réduire au maximum les désagréments pouvant être causés par les travaux ». D'un point de vue technique, ces travaux représentent un agrandissement sur deux niveaux de 120 mètres carrés.
Et qu'en pensent les résidents ?
Alors que les membres du CIUSSS affirment mettre autant d'efforts et d'argent dans ce projet dont la visée principale est la qualité de vie des résidents, qu'en pensent ces derniers ? 
« C'était nécessaire. Ça fait des années que rien ne change », a dit Jean-Marc Létourneau, un pensionnaire de longue date du foyer. « La qualité des services va s'améliorer, on sent qu'ils mettent des efforts pour nous. »
Pour Marguerite Bolduc-Beaudin, c'est la passerelle qui changera sa qualité de vie. « Présentement, il n'y a rien à la place de la passerelle. Pour aller d'un bâtiment à l'autre, il faut passer par l'extérieur. Ce n'est pas pratique en hiver », observe-t-elle. Son amie, Carmen Martin, est d'accord : c'est l'ajout de la passerelle qui se fera le plus sentir. 
Huguette Monette, une bénévole au Centre venant donner son coup de pouce plus de 10 fois par mois, croit que ce sera une « grande amélioration ». Elle espère que les résidents sauront apprécier tous les efforts mis en place, car selon elle, il est facile de critiquer simplement pour le plaisir de le faire. 
La direction du Centre d'hébergement de Farnham ainsi que le CIUSSS ont mentionné également l'importance de la contribution financière de la Fondation Foyers Farnham (500 000 $) ainsi que celle du Service des ambulanciers de Farnham (500 000 $), sans qui le projet n'aurait pas pu voir le jour. Une belle preuve, selon eux, que la communauté de Farnham est consciente de sa responsabilité sociale envers ses aînés.