Le directeur du Service des incendies de Farnham, Mario Nareau, a été congédié mardi à la suite d’une enquête menée par les autorités municipales à propos d’allégations de harcèlement sexuel envers une pompière.

Allégations de harcèlement sexuel: le chef des pompiers de Farnham congédié

Le directeur du Service des incendies de Farnham, Mario Nareau, a été congédié mardi matin, au terme d’une enquête interne ouverte à la suite d’allégations de harcèlement sexuel par une pompière de la brigade. Dans une entrevue accordée à La Voix de l’Est, il reconnaît avoir eu un comportement inadéquat et dit avoir des regrets.

« Oui, j’ai eu des comportements inappropriés pour un directeur. Je regrette ce que j’ai fait. Ce n’était pas dans le but de nuire ou d’avoir quelque chose en retour. C’était une joke », a confié M. Nareau, qui a raconté sa version des événements à La Voix de l’Est, mardi matin. 

Celui qui a été à la tête du Service des incendies au cours des quatre dernières années venait de quitter la caserne où il a été rencontré par le maire de Farnham, Patrick Melchior, et le directeur général, Yves Deslongchamps. Accompagnés d’un agent de sécurité, ils lui ont annoncé qu’il était licencié. 

Réunis en séance spéciale lundi soir, les élus municipaux ont décidé de mettre fin à son lien d’emploi à la suite des allégations de harcèlement. Mario Nareau a d’abord été suspendu le 20 janvier, soit au lendemain de la démission de la pompière en question, le temps que les autorités municipales fassent enquête.

« Il y a eu une enquête et cette dernière nous mène à un congédiement, explique M. Melchior, sans vouloir en dire davantage sur la nature des gestes reprochés à leur ancien chef des pompiers. On a jugé que le congédiement était justifié. »

La pompière en probation, qui était à l’emploi de la Ville depuis environ un an, aurait remis une copie d’échanges sur le web avec le directeur en guise de preuve aux allégations qu’elle affirmait. Contactée mardi matin, la pompière a décliné la demande d’entrevue formulée par La Voix de l’Est. « Je n’ai aucun commentaire », a-t-elle écrit dans un échange via Messenger, en nous référant au maire de Farnham. 

Mea culpa 

Questionné sur la nature des gestes qui lui sont reprochés, Mario Nareau raconte avoir envoyé une vidéo dans un groupe composé d’amis et de pompiers, dont la pompière impliquée dans le présent dossier, sur Messenger. Ce sont ces images qui constituent un geste inapproprié. L’ex-directeur n’a toutefois pas voulu exposer la nature des images qu’il a partagées. « Pour la Ville, c’est un comportement inapproprié. C’est du harcèlement sexuel. Je ne peux pas me battre avec ça. Je l’avoue : j’ai envoyé le message. Il faut que je vive avec, dit-il, visiblement ébranlé par la tournure des événements. Je ne voulais pas coucher avec elle. Je n’ai jamais fait allusion à sa personne. Ce n’était pas dégradant envers elle. »

L’ancien chef de la brigade affirme que ses relations avec l’employée en question étaient bonnes et qu’il lui a même donné des références pour un autre emploi qu’elle convoitait. 

Au cours des dernières semaines, il lui avait également envoyé une lettre pour l’aviser qu’elle devait augmenter son taux de présence sur les lieux d’incendies pour préserver son lien d’emploi avec le service au terme de sa probation. 

Le maire a fait savoir que les officiers du service seront rencontrés jeudi. « On va s’assurer que l’intérim se passe bien. On veut que ça se passe bien à la caserne. On en est là », dit-il.