On voit ici la PDG d’Aliments Mackenzie, Sarah Gravel aux côtés de sa chienne Sky.
On voit ici la PDG d’Aliments Mackenzie, Sarah Gravel aux côtés de sa chienne Sky.

Aliments Mackenzie acquiert Karnivor

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Aliments Mackenzie, spécialisée dans l’alimentation naturelle pour chiens et chats, vient de faire entrer dans son giron Karnivor, une marque pionnière au Québec dans la fabrication de nourriture crue pour animaux de compagnie. Cette acquisition permettra à l’entreprise bromontoise d’élargir sa gamme de produits offerts à travers la province.

Les affaires roulent pour Aliments Mackenzie. Après avoir emménagé dans de nouveaux locaux en 2017, rue du Pacifique à Bromont, l’entreprise poursuit sa croissance. Le projet d’achat de Karnivor était dans l’air depuis quelques années déjà.

«Caroline Morin a créé la marque Karnivor en 1999. Ça a été une mentore pour moi, a confié la présidente-directrice générale de l’entreprise d’aliments surgelés pour animaux, Sarah Gravel. C’était une personne avant-gardiste (elle est décédée il y a près de deux ans). Il y avait une grande expertise derrière sa marque. Ça allait de soi que je voulais ce genre de produits pour ma compagnie.»

En fait, la chef d’entreprise décrit la marque phare d’Aliments Mackenzie, Faim Museau, comme une nourriture «haut de gamme qui s’adresse davantage à des chiens citadins».

«En ajoutant Karnivor à nos produits, on va s’adresser à une clientèle différente, soit principalement des chiens plus grands et plus actifs. On ne vient donc pas cannibaliser notre offre actuelle.»

Déploiement

Sarah Gravel est catégorique: pas question de «changer l’esprit de la marque» qu’elle vient d’acquérir. Le déploiement des produits sera toutefois beaucoup plus large, a assuré la PDG.

«Karnivor était jusqu’ici disponible dans 35 points de vente à travers le Québec, tandis qu’Aliments Mackenzie en a 300. C’est évident qu’on veut utiliser notre vaste réseau pour offrir tous nos produits à grande échelle.»

Pour le moment, la jeune entrepreneure, mère d’un poupon de sept mois, n’a pas comme objectif de conquérir de nouveaux marchés hors Québec. «On a beaucoup de travail ici, a-t-elle lancé en riant. [...] Mais on ne ferme pas la porte à aller ailleurs éventuellement.»

L’ADN des produits d’Aliments Mackenzie, fondée en 2008 à Bromont, demeurera inchangé. «On mise énormément sur la qualité de nos produits. Et pour ça, on s’approvisionne à 98% localement pour notre matière première. On a également une usine à la fine pointe qui nous permet d’avoir un environnement parfaitement contrôlé du début à la fin de notre production», a mentionné Sarah Gravel.

D’ailleurs, l’usine a une capacité «plus que suffisante» pour y produire la gamme Karnivor, a spécifié la PDG.

Comme l’entreprise surfe sur la croissance, son équipe suivra la même tangente. Celle-ci devrait donc passer de 18 membres à une trentaine au cours de la prochaine année. Sarah Gravel projette embaucher près de six personnes à la production et trois de plus dans le département du marketing et des ventes.

«On travaille fort et ça porte fruit, a dit Sarah Gravel. On est vraiment sur une belle lancée et on croit que tout est aligné pour que ça se poursuive.»