«C'est rare qu'on ait à décréter une interdiction de baignade en milieu de journée. C'est à peu près le pire scénario qui peut se produire», dit Alain Mochon.

Algues bleu-vert au parc national de la Yamaska: dur début des vacances de la construction

Les vacances de la construction ont débuté sous le signe des algues bleu-vert au parc national de la Yamaska, ce qui a entraîné la fermeture de la plage durant deux jours, la fin de semaine dernière. Hier, la situation était cependant revenue à la normale, a rapporté le responsable du service de la conservation et de l'éducation au parc, Alain Mochon.
L'épisode a été à l'origine de beaucoup de mécontentement, a-t-il convenu. Le camping est occupé à pleine capacité en cette période de haute saison estivale. Et l'interdiction de baignade a dû être décrétée samedi en milieu d'avant-midi, alors que la plage était déjà envahie par les campeurs et les visiteurs d'un jour.
«Souvent, avant de traverser le trafic, les gens qui viennent de l'extérieur de la région nous appellent le matin pour être sûrs que la plage est ouverte. C'est rare qu'on ait à décréter une interdiction de baignade en milieu de journée. C'est à peu près le pire scénario qui peut se produire», dit Alain Mochon.
Selon lui, des inspections visuelles de la zone de baignade sont effectuées à plusieurs reprises au cours de la journée. Dès qu'une apparence anormale de l'eau, telle une coloration verte, est notée, la baignade doit être interdite. Souvent, les signes sont perceptibles lors de la première observation matinale. Par la suite, la levée de l'interdiction de baignade peut être décrétée 24 heures après que l'eau a repris une apparence normale, note Alain Mochon.
Tous les détails dans notre édition de mardi