Le candidat de Québec solidaire dans Brome-Missisquoi Alexandre Legault a fait le bilan de sa campagne vendredi au parc Davignon.

Alexandre Legault prétend avoir réalisé la meilleure campagne

Alexandre Legault est convaincu d’avoir réalisé la meilleure campagne dans Brome-Missisquoi. Le candidat solidaire croit que les propositions de son parti et que sa compréhension des enjeux locaux feront une différence importante au moment de voter.

«Je suis convaincu qu’on est dans la course pour la victoire (...). On l’a vu dans les sondages, en moins d’un mois, on a pris au-delà de 10%. J’ai bien hâte au jour du vote», lance-t-il confiant que la lutte sera chaude dans Brome-Missisquoi.

«C’est la première fois qu’on a les moyens de faire campagne comme ça et c’est pour cela qu’on aura des résultats le 1er octobre», ajoute-t-il.

Le candidat a profité de son point de presse au parc Davignon pour écorcher ses adversaires, qualifiant les chefs du PLQ, de la CAQ et du PQ de «vieux mononcs à cravate».

«J’ai peur de voir une élue qui ne connaît pas vraiment les enjeux et qui a eu besoin de son chef de parti pour faire campagne», lance-t-il parlant d’Isabelle Charest sans la nommer.

Il l’avoue, ses qualités de débatteur auront pesé dans la balance lors des débats avec les autres candidats.

Après avoir consacré les dernières semaines à rencontrer les citoyens de Brome-Missisquoi, Alexandre Legault a le sentiment que ses efforts n’ont pas été vains, qu’il a contribué à lancer un mouvement populaire dans le comté.

Selon les dires de son équipe, Québec solidaire aurait doublé sa base militante dans la circonscription en plus de bénéficier de la générosité de donateurs.

Comme l’exercice l’oblige, le candidat est revenu sur ses principaux engagements qui ont marqué sa campagne électorale.

Il souhaite développer le transport en commun dans Brome-Missisquoi et faire du comté un laboratoire pour expérimenter une économie où le salaire minimum serait augmenté à 15$ de l’heure.

«Les gens ne sont plus dupes et veulent du véritable changement. Changer le PLQ pour la CAQ, ce n’est pas changer pour le mieux. Les riches continueront d’être plus riches et la classe moyenne sera encore une fois laissée pour compte», lance-t-il.

Alexandre Legault a souligné les initiatives citoyennes comme la marche contre la violence sexuelle, samedi dernier.

«Quand des citoyens organisent des manifestations, c’est parce qu’ils veulent se faire entendre et ce qu’on voit depuis des années c’est que la vieille classe politique ne les écoute pas», tranche-t-il.