Les policiers porteront une attention particulière à la conduite avec les capacités affaiblies par la drogue ou l’alcool en août, notamment en érigeant des barrages routiers.
Les policiers porteront une attention particulière à la conduite avec les capacités affaiblies par la drogue ou l’alcool en août, notamment en érigeant des barrages routiers.

Alcool et drogue au volant: les policiers seront aux aguets en août

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Le beau temps, combiné avec le déconfinement, peut inciter les citoyens à vouloir festoyer davantage. Les policiers de Granby porteront donc une attention particulière à la conduite avec les capacités affaiblies par la drogue ou l’alcool durant tout le mois d’août.

«Les gens sont invités à la prudence. On a été confinés pendant des mois, on est enclin à sortir plus, à se rassembler. Et on pourrait augmenter notre consommation d’alcool. On sent que les gens ont le goût de fêter», illustre Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby.

Les policiers déploieront ainsi des efforts pour contrer la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue dans les semaines à venir. En plus d’effectuer une présence à proximité des restaurants et des bars où la consommation d’alcool est permise, les agents érigeront également des barrages routiers de façon aléatoire, précise la policière.


« Il y a eu de grandes améliorations au cours des 35 dernières années, mais c’est encore une grosse problématique. Il y a encore beaucoup de victimes »
Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby

La conduite avec les capacités affaiblies entraîne la mort de plus de 100 personnes chaque année sur les routes du Québec. Plus de 2000 automobilistes sont également blessés. «Il y a eu de grandes améliorations au cours des 35 dernières années, mais c’est encore une grosse problématique. Il y a encore beaucoup de victimes», affirme la porte-parole.

Les policiers rappellent l’importance de prévoir un moyen de revenir à la maison en toute sécurité, que ce soit en taxi, en optant pour le transport en commun ou en profitant de l’hospitalité de ses hôtes. «On a été vigilants pendant des mois durant la pandémie. C’est encore important de le faire et important de trouver une solution de rechange quand on consomme», insiste l’agente Garand.

Depuis janvier dernier, les policiers consacrent chaque mois des efforts à un thème différent qui concerne la sécurité routière. En septembre, ils maximiseront ainsi leur présence dans les zones scolaires alors que les enfants seront de retour en classe.