Offrir des petites voitures aux étudiants en guise de prévention. Voilà l’idée d’un groupe d’intervenants et de jeunes qui fréquentent l’école secondaire J.-H.-Leclerc de Granby.

Alcool, drogue et texto au volant: prévenir avec des voitures hot wheels

Des voitures hot wheels auront une nouvelle vocation en servant d’outils de prévention chez les nouveaux et futurs conducteurs. Quelque 3000 étudiants du secondaire en Haute-Yamaska et dans Brome-Missisquoi en recevront une à l’occasion d’une simulation d’envergure où les conséquences de conduire en textant au volant ou après avoir consommé drogue ou alcool leur seront exposées.

L’événement IMPACT, présenté à chaque deux ans aux étudiants de quatrième et cinquième secondaire de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, est une simulation à grand déploiement où sont réunis les intervenants d’urgence.

« C’est un spectacle, oui intense, mais ça reste juste un événement dans leur vie, explique Caroline Garand, porte-parole au Service de police de Granby. On voulait aussi les faire réfléchir la prochaine fois qu’ils vont embarquer dans leur voiture et leur faire penser à ce qu’ils ont vécu à IMPACT à plus long terme. »

Un comité composé d’étudiants de l’école secondaire J.-H.-Leclerc de Granby et d’intervenants a été formé pour dénicher LA bonne idée. « On voulait avoir quelque chose qui était pour donner un bon impact, indique Éric Archambault, animateur de vie spirituelle et engagement communautaire à l’école J.-H.-Leclerc. On voulait remettre un objet aux élèves pour leur dire “on tient à toi et c’est important que tu sois là”. On a travaillé avec les jeunes, on a sorti plusieurs idées et celle qui revenait constamment, c’était celle des petites autos. On va en avoir besoin de 3000 au total ! »

C’est pourquoi un appel à la population est lancé. Les citoyens sont invités à faire don de leur voiture hot wheels — même si elle est endommagée — pour lui offrir une deuxième vie et peut-être même en sauver une. Les jeunes ont choisi le slogan « Ils tiennent à toi » qui sera inscrit sur une sangle orange — couleur utilisée pour plusieurs outils de protection — qui attachera la petite voiture qu’ils pourront ensuite accrocher au rétroviseur de leur véhicule par exemple. Orientation Jeunesse a d’ailleurs offert un don qui couvrira une partie de la facture pour l’achat des sangles.

Ces voitures seront remises aux étudiants lors de la simulation IMPACT.

« “On tient à toi” nous fait penser à tous les gens qu’on aime et ça peut faire réfléchir les jeunes. En mettant la clé dans le contact de la voiture, ils vont se rappeler, c’est vrai, on tient à toi. J’ai peut-être bu un peu trop, est-ce que c’est la meilleure décision ? », estime Chloé Lauzon, une des étudiantes qui a participé au projet.

« L’objet va nous faire penser à la conférence, renchérit une autre étudiante, Catherine Riel. C’est beau l’avoir vue, mais après, on ne va pas nécessairement s’en souvenir. S’il y a un objet dans notre voiture, on va se rappeler qu’il ne faut pas prendre la route et se sensibiliser à ne pas conduire pour ne pas tuer des gens, nous tuer ou nous blesser. »

Au terme de la simulation qui se déroulera en mai à l’aréna de Farnham, une haie d’honneur composée des membres des services d’urgence sera formée. Les jeunes recevront des mains des secouristes leur voiture. « Chaque personne qui va donner une voiture va faire de la prévention. Chaque partenaire de ce projet-là va donner un sens à son don et il va peut-être faire réfléchir quelqu’un qui va sauver une vie, peut-être plus, estime M. Archambault. C’est comme si toute la communauté va se réunir pour accomplir une tâche super importante et qui va avoir une portée dans le temps. »

« Une haie d’honneur, dans le milieu policier, ça veut dire quelque chose. C’est protocolaire. On veut que le jeune puisse sentir qu’il n’est pas venu ici voir un spectacle, mais qu’il est venu ici pour réfléchir à son avenir, à ce qu’il veut, à sa sécurité », renchérit Caroline Garand.

Les intervenants constatent que la prévention porte ses fruits lorsque le message est porté par les jeunes. « La prévention, c’est pour et par les élèves. C’est une formule qui est gagnante », affirme Chantal Doyon, intervenante en prévention des dépendances à l’école secondaire J.-H.-Leclerc.

Les citoyens qui veulent offrir des petites voitures peuvent les déposer dans toutes les casernes de pompiers des MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, au poste de police de Granby, à celui de la Sûreté du Québec à Dunham et à l’école J.-H.-Leclerc jusqu’au 15 mars.