Le conducteur de ce véhicule a été arrêté pour alcool au volant. Son arrestation pourrait permettre de résoudre un autre crime.

Alcool au volant, fusil et cagoule: un homme de 23 ans arrêté

L’interception d’un véhicule suspect a non seulement permis aux policiers de Granby d’arrêter un conducteur en état d’ébriété, mais également de saisir un fusil de calibre .12 et une cagoule. Les policiers sont d’avis que le conducteur et ses deux passagers venaient de commettre un crime ou qu’ils s’apprêtaient à le faire.

L’histoire a débuté lorsque des patrouilleurs ont intercepté un véhicule qui leur semblait suspect dans la rue Clarence, à 2 h 8 dans la nuit de lundi à mardi. Trois personnes voyageaient à bord du véhicule utilitaire sport de marque Ford. Quand les policiers l’ont intercepté, les deux passagers ont pris la fuite à pied.

Ils n’avaient toujours pas été retracés au moment de mettre sous presse.

Les policiers ont toutefois arrêté le conducteur, Antoine Léger, 23 ans. Le résidant de West Brome, qui est connu des policiers, présentait des signes d’intoxication. Conduit au poste de police, il a échoué l’alcootest. Cette infraction lui a valu la suspension sur-le-champ de son permis de conduire pour 90 jours et le remisage de son véhicule pour une période de 30 jours.

En fouillant le véhicule du suspect, les policiers ont découvert un fusil de calibre .12 et une cagoule. « On pense qu’ils venaient ou qu’ils étaient sur le point de commettre un crime. L’enquête est encore en cours afin de valider plusieurs informations », explique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby.

Quatre accusations
Après son interrogatoire, Antoine Léger a été conduit au palais de justice de Granby. Il a été accusé de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool et de possession de cannabis. Des accusations de possession d’une arme à feu pendant une interdiction et de possession d’une arme à feu sans être titulaire d’un permis s’ajoutent à la liste. Dans les faits, il lui était interdit de posséder une arme en raison d’une condamnation antérieure.

Il demeure incarcéré jusqu’à son retour au tribunal jeudi pour y subir son enquête sur remise en liberté.


«  On pense qu’ils venaient ou qu’ils étaient sur le point de commettre un crime. L’enquête est encore en cours afin de valider plusieurs informations  »
Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby

Recherche d’informations
Les policiers sollicitent l’aide de la population pour élucider la partie plus nébuleuse de l’affaire. « Il est possible que le véhicule ait été utilisé pour se rendre à un endroit quelconque où il y a eu un crime ou à un endroit où ils se préparaient à faire un crime. Si les gens ont de l’information par rapport aux déplacements de ce véhicule-là, ils peuvent communiquer avec l’enquêteur », indique l’agent Rousseau.

Toute information doit être transmise à l’enquêteur Paul Coderre au 450-776-8333, poste 3616.