«Nous espérons que cette aide financière permettra aux bénéficiaires de faire retomber la pression», fait valoir le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin.
«Nous espérons que cette aide financière permettra aux bénéficiaires de faire retomber la pression», fait valoir le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin.

Aide d’urgence en Haute-Yamaska: 40 PME retenues

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Quarante PME de la Haute-Yamaska tenteront de garder la tête hors de l’eau grâce au programme d’aide d’urgence lancé il y a un mois par la MRC. Les entreprises se partageront une enveloppe de 1,1 million $ provenant du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI).

«La Haute-Yamaska a agi avec diligence et rapidité afin de rendre accessible l’aide financière aux petites et moyennes entreprises. De plus, en procédant par appel de projets, le conseil de la MRC s’est assuré d’être le plus juste possible dans l’octroi de l’aide financière», fait valoir le préfet de la MRC, Paul Sarrazin.

Les sommes seront distribuées sous forme de prêt ou de garantie de prêt. Le montant accordé sera inférieur à 50 000 $, à un taux d’intérêt de 3 %.

Le volet Entrepreneuriat Haute-Yamaska de l’organisme Granby Industriel avait le mandat d’évaluer les demandes d’aide financière, ouvertes aux PME de tous les secteurs d’activité, allant des coopératives aux organismes sans but lucratif.

Une soixantaine d’organisations ont soumis leur candidature. «Quelques entreprises ont essuyé un refus, notamment parce qu’elles présentaient des dépenses non admissibles dans le cadre de l’appel de projets ou parce qu’elles ne répondaient pas aux critères du programme», mentionne la MRC.

Or, Québec peut et doit en faire davantage pour aider les entreprises d’ici, dit Paul Sarrazin.

«Nous espérons que cette aide financière permettra aux bénéficiaires de faire retomber la pression et de reprendre ou de poursuivre leurs activités. Cependant, tant que la crise perdure, de nouveaux besoins vont se présenter. C’est pourquoi le conseil de la MRC a adressé une demande d’aide financière additionnelle au MEI.»