Orhan Turk

Agression sexuelle d’une mineure: un demandeur d’asile trouvé coupable

Les probabilités qu’Orhan Turk obtienne sa résidence permanente au Canada s’amenuisent.

Le demandeur d’asile d’origine turque a été trouvé coupable, mercredi, des accusations d’agression sexuelle envers une adolescente de 17 ans qui pesaient contre lui.

Les gestes reprochés ont eu lieu en février 2018 à Bromont.

Orhan Turk s’expose à une peine maximale de 10 ans de prison.

Propriétaire d’une pizzeria et père de trois enfants, M. Turk, 49 ans, a toujours nié sa culpabilité et a subi un procès.

Son dossier doit revenir devant la cour en février afin de fixer la sentence.

Il s’expose à une peine maximale de 10 ans de prison.

Avec d’autres membres de sa famille, il s’était réfugié dans une église de Rougemont en 2015.

Les Turk, qui sont kurdes, demandaient l’asile politique, car ils craignaient d’être persécutés à cause de leur origine ethnique s’ils retournaient en Turquie.

Tous ont obtenu leur résidence permanente en septembre dernier, sauf l’accusé.

Orhan Turk peut «fort possiblement» s’attendre à ce que sa demande soit refusée et qu’il soit déporté au terme de sa sentence, a indiqué à La Voix de l’Est une porte-parole de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.