Le septuagénaire avait fait régner un «climat de terreur» au CHSLD Horace-Boivin de Waterloo.
Le septuagénaire avait fait régner un «climat de terreur» au CHSLD Horace-Boivin de Waterloo.

Agression sexuelle dans un CHSLD : Daniel Westover déclaré non-criminellement responsable

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
L’ex-résidant d’un CHSLD de Waterloo accusé d’avoir agressé sexuellement sa voisine de chambre a été libéré de ses accusations.

À la suite d’une évaluation psychiatrique, le tribunal a conclu au début d’octobre que Daniel Westover, 72 ans, était non-criminellement responsable de ses actes pour cause de troubles mentaux.

Il avait aussi attaqué d’autres personnes âgées ainsi que des membres du personnel, faisant régner un «climat de terreur» lors de son passage à l’établissement montérégien à la fin de 2019. Et c’est en utilisant une salle de bain mitoyenne qu’il était entré dans la chambre de sa voisine pour lui faire des attouchements.

Cette «situation explosive» n’aurait jamais dû se produire aux dires de la présidente du Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est, Sophie Séguin. «J’espère qu’on apprendra de cette expérience pour diriger la clientèle vers les bons établissements, indiquait-elle en janvier dernier. La violence aux aînés dans les murs d’une institution publique, ça n’a pas de bon sens.»

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, avait d’ailleurs parlé d’un «cas particulier et préoccupant».

Déplacé

L’homme a depuis été déplacé dans un établissement où il peut être davantage surveillé. Il s’est aujourd’hui «conformé au traitement et on n’a pas eu d’autre plainte», a dit Mme Séguin, jeudi. «C’est sous contrôle.»

Daniel Westover avait d’abord été déclaré apte à subir un procès après une première évaluation subie peu après son arrestation, en décembre 2019. Il est toujours accusé d’avoir proféré des menaces de mort ou de lésions corporelles, des infractions qui remontent à 2017.