Le CIUSSS dit vouloir «reporter» le projet d’agrandissement du CHSLD de Cowansville.

Agrandissement du CHSLD de Cowansville: le CIUSSS cherche un plan B

Après plus d’un an à planifier le projet d’agrandissement du centre d’hébergement de Cowansville, le CIUSSS est de retour à la case départ. Des « enjeux imprévus » feraient exploser les coûts, estimés initialement à 3,5 millions de dollars.

En février 2019, le directeur adjoint des services technique du CIUSSS, Sylvain Gautreau, avait confirmé en entrevue à La Voix de l’Est que l’organisation gardait le cap avec l’échéancier. À ce moment, l’appel d’offres pour l’agrandissement du CHSLD venait d’être lancé. L’analyse du projet avait été amorcée l’année précédente. Le début des travaux sur le site de la rue Principale était au programme pour septembre dernier et le tout devait être bouclé pour la fin de l’été 2020.

L’accroissement de la superficie du centre d’hébergement était prévu vers l’arrière du bâtiment actuel. Des travaux devaient aussi être réalisés dans l’établissement. On parlait notamment de l’ajout d’un ascenseur et de la mise à niveau de celui qui est déjà en place. Une réorganisation du débarcadère était également dans les cartons pour assurer une meilleure fluidité de l’arrivée du matériel propre et de l’évacuation du matériel souillé.

Or, la planification semble avoir connu des ratés, entre autres lors de l’évaluation de différentes contraintes techniques. « La dimension du terrain sur lequel est construit le CHSLD est limitée, d’autant plus qu’il est enclavé entre une des voies de circulation principale de Cowansville à l’avant, une rivière à l’arrière (donc préservation d’une bande riveraine requise) et le passage d’une des conduites principales d’aqueduc de la Ville de Cowansville sur le terrain arrière du bâtiment », a résumé par courriel Julie Constantineau, du département des communications.

Devant l’impasse, le CIUSSS a fait marche-arrière. « Les travaux à réaliser pour permettre un agrandissement suffisant du CHSLD auraient finalement impliqué d’agrandir sur plusieurs étages, tant au nord qu’au sud du bâtiment, augmentant de façon importante les coûts du projet », a indiqué la représentante du CIUSSS. On parle entre autres de l’installation d’un ascenseur supplémentaire, de « protections sismiques » et de génératrices à ajouter. Sans compter la « capacité de production du service alimentaire déjà atteinte », a mentionné Julie Constantineau, sans toutefois s’avancer sur la majoration de la facture globale.

Options

Le but premier du projet à Cowansville consiste à transférer les 12 lits en soins de longue durée de l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) dans un établissement mieux adapté. Le CIUSSS a fait fi des questions de La Voix de l’Est concernant la teneur de la réorganisation du troisième étage à BMP après le départ des 12 usagers.

Ne pas réaliser l’ensemble des travaux au CHSLD aurait eu un « impact négatif » sur la qualité de vie de tous les résidents, a fait valoir Julie Constantineau. « Devant ce constat, a-t-elle indiqué, la décision de reporter le projet a été prise. »

Or, dans un précédent échange de courriels, la représentante du CIUSSS a mentionné que l’organisation « est à la recherche active d’une alternative mieux adaptée que le scénario initial [...] pour pouvoir transférer les 12 lits d’hébergement [à BMP] vers un milieu de vie dans la communauté. »

Selon nos renseignements, la construction d’une des Maisons des aînés, promises par la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, est une des options sur la table pour répondre aux besoins dans le réseau local de services La Pommeraie. Le CIUSSS a dit ne « pas être en mesure » de corroborer cette information. Rappelons que la Société québécoise des infrastructures (SQI) agira à titre de gestionnaire de ce vaste chantier, qui prévoit la construction de 30 maisons et pavillons alternatifs totalisant 2600 nouvelles places pour personnes âgées. Les projets retenus par la SQI doivent être autorisés d’ici mai prochain.