La Voix de l’Est
Marie-Claude Morier, directrice générale du CPE les Pommettes Rouges à Bedford, estime que la pénurie de responsables de services de garde (RSG) est en partie attribuable aux exigences plus sévères du gouvernement face aux éducatrices en milieu subventionné qu’en milieu privé.
Marie-Claude Morier, directrice générale du CPE les Pommettes Rouges à Bedford, estime que la pénurie de responsables de services de garde (RSG) est en partie attribuable aux exigences plus sévères du gouvernement face aux éducatrices en milieu subventionné qu’en milieu privé.

Agir afin de freiner l’exode des responsables de services de garde

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
La pénurie de places en service de garde qui a fait l’objet d’un reportage dans La Voix de l’Est de mercredi n’a rien de surprenant, selon Marie-Claude Morier, directrice générale du Centre de la petite enfance (CPE) Les Pommettes Rouges de Bedford, et directrice du bureau coordonnateur y étant rattaché. Celle-ci estime qu’il faut entre autres freiner l’exode des responsables de services de garde (RSG) pour régler une partie du problème.